Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Nom après certaines prépositions



Ès

 

Le mot ès est une forme archaïque. Analysée maintenant comme préposition, ès résulte de la contraction de la préposition en et de l’article défini pluriel les. Elle signifie « dans les », « en matière de ». Sa prononciation est conforme à sa graphie : è-s comme dans tresse. La préposition ès est toujours suivie d’un nom pluriel et aucun trait d’union ne la lie à ce nom. Elle ne s’emploie plus que dans certaines expressions figées, entre autres dans les noms de diplômes ou de titres universitaires. On l’utilise aussi parfois de façon ironique dans un emploi semblable.

 

Exemples :

 

- Ce candidat est bachelier ès sciences.

- Son dernier diplôme est un doctorat ès lettres.

- C’est un expert ès médisances.

 

 

La langue juridique a conservé un emploi bien vivant de ès dans l’expression ès qualités, qui est suivie ou non d’un complément. Cette expression qualifie une personne qui agit dans le cadre de ses fonctions, selon les qualités propres à sa fonction, et non à titre personnel.

 

Exemples :

 

- M. Paul Côté, ès qualités de liquidateur, doit être présent à cette rencontre.

- Maître Lemieux, ès qualités de défenseur, a fait un vibrant plaidoyer.

- Le ministre parlait alors ès qualités.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles