Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Mise en relief > Autres procédés de mise en relief



Soulignement

 

Le soulignement, ou souligné, est un trait tiré sous un ou plusieurs mots que l’on veut mettre en relief. Ce mode d’insistance est apparu avant la venue de l’imprimerie, dans l’écriture manuscrite, et ensuite comme fonction des machines à écrire qui ne disposaient pas de l’italique ou du gras. Encore aujourd’hui, le soulignement est employé dans les textes manuscrits ou dactylographiés comme procédé d’insistance équivalant à l’italique ou au gras. Mais il arrive aussi qu’on privilégie plutôt l’emploi des guillemets pour mettre en relief ce qui figurerait en italique dans un document électronique ou dans un texte imprimé.

 

De nos jours, le soulignement est principalement utilisé dans les documents Web et dans le courrier électronique pour marquer les liens hypertextes. Cependant, les adresses Internet ainsi que les adresses électroniques qui figurent dans un texte imprimé ne devraient pas être soulignées; pour les mettre en évidence, il est préférable d’utiliser le gras ou de les insérer entre parenthèses, entre crochets, ou encore entre chevrons simples.

 

Exemples :

 

- La féconde collaboration de l’Office québécois de la langue française et du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) a maintenant son espace réservé sur le site Web du CCDMD : le coin de l’Office.

- Pour en savoir davantage sur l’accord du verbe, vous pouvez consulter les articles de la BDL apparaissant dans la section portant sur le verbe.

- L’adresse du site du Grand dictionnaire terminologique est : http://www.gdt.oqlf.gouv.qc.ca/.

 

 

Dans les textes imprimés, le soulignement est moins courant puisqu’il coupe les traits verticaux descendants (jambages) des lettres minuscules (g, j, p, q et y) et peut nuire à la lisibilité du texte en l’alourdissant. On l’emploie parfois pour mettre en valeur un mot ou un passage court, souvent comme procédé de deuxième niveau d’insistance, par exemple pour insister sur des mots dans un passage déjà en gras.

 

Exemple :

 

Faire parvenir un formulaire Offre de service à madame Cynthia Beaulieu, en y inscrivant le numéro de référence GFTY-7746253-46, avant le 15 décembre 2008.

 

 

Dans une lettre, l’objet est généralement mis en évidence par les caractères gras ou, plus rarement, par le soulignement; les indications relatives à la nature de l’envoi (personnel, confidentiel, etc.) et au mode d’acheminement (recommandé, par exprès, etc.) sont écrites en majuscules soulignées.

 

Exemples :

 

Objet : Acceptation de votre demande de subvention

(ou, plus rarement : Objet : Acceptation de votre demande de subvention)

 

RECOMMANDÉ



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles