Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Tenu et ténu

 

Malgré leur ressemblance, les mots tenu et ténu n’ont pas le même sens et ne peuvent donc pas être employés l’un pour l’autre.

 

Tenu est tantôt le participe passé du verbe tenir, tantôt l’adjectif qui en découle. On le trouve notamment dans des expressions telles que bien tenu ou mal tenu, au sens de « maintenu ou non dans un certain ordre, dans un certain état de propreté »; être tenu à (suivi d’un nom) ou être tenu de (suivi d’un verbe), expressions qui signifient « être dans l’obligation de ».

 

Exemples :

 

- Ce cabaret était bien tenu jusqu’à ce qu’il soit acheté par ces investisseurs.

- Vous êtes, jusqu’à nouvel ordre, tenu au silence.

- Tous les invités, sans exception, étaient tenus de fournir une pièce d’identité à l’entrée.

 

 

L’adjectif ténu vient du latin tenuis et signifie « très fin, très petit » ou « subtil, presque imperceptible ». L’adjectif latin est également à l’origine des verbes atténuer et exténuer dans lesquels on reconnaît le sens de « petit ».

 

Exemples :

 

- Il suffit d’un seul de ces fils ténus pour permettre la communication entre tous les appareils.

- Ce matin, la brume ténue qui flottait au-dessus de la rivière lui donnait une aura de mystère.

- À bout de force, presque inconscient, Jean-Marc ne percevait plus qu’une image ténue des secouristes qui accouraient.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles