Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Fleurissant et florissant

 

On confond parfois les mots fleurissant et florissant qui ont la même origine mais dont la nature et les emplois peuvent être différents : alors qu’on emploie fleurissant comme participe présent du verbe fleurir au sens propre, florissant peut être utilisé comme participe présent de fleurir au sens figuré, ou comme adjectif verbal.

 

On emploie toujours le participe présent fleurissant lorsque le verbe fleurir a l’un de ses sens propres, c’est-à-dire « produire des fleurs », « être en fleurs » ou « orner de fleurs ». Au sens figuré, fleurir peut signifier « s’épanouir comme une fleur » ou « prospérer, se développer ». Dans ces emplois, fleurir présente une particularité de conjugaison : le verbe s’écrit généralement avec le radical flor-, qui vient de l’ancien verbe florir, au participe présent et à l’imparfait de l’indicatif (florissant et florissait).

 

Exemples :

 

- Isabelle aime bien contempler les vivaces fleurissant dans sa cour.

Fleurissant la boutonnière de son garçon, Hélène versa quelques larmes à l’idée qu’il allait se marier.

- À cette époque-là, l’industrie du spectacle florissait peu et beaucoup d’artistes étaient sans emploi.

- Leur amour florissant touchait bien des gens dans leur entourage.

 

 

L’adjectif florissant vient quant à lui de florir, ancienne forme du verbe fleurir qui est maintenant rare mais qu’on trouve encore parfois en littérature. Cet adjectif signifie « qui est prospère, qui s’épanouit » ou, plus particulièrement, « qui est en très bonne santé, sain ».

 

Exemples :

 

- La crise économique mondiale ne semble pas affecter l’économie florissante de cette région.

- Notre jeune entreprise de communication a fait des affaires florissantes l’an dernier.

- Cette enfant a une santé florissante.

 

 

Quant à l’action de « fleurir » et au résultat de cette action, au sens propre, on les exprime par le nom fleurissement. Le nom florissement est attesté mais il est d’un emploi très rare.

 

Exemples :

 

- Le fleurissement spectaculaire de leur terrain a attiré tous les curieux du quartier, et même d’ailleurs.

- La Ville a récompensé le plus joli fleurissement de son territoire en décernant à son créateur un arbre floral d’une grande beauté.

 

 

Enfin, dans la même famille lexicale, on trouve le nom floraison qui signifie, au sens propre, « épanouissement des fleurs » ou « période d’épanouissement des fleurs » et au sens figuré « apparition au même moment d’une grande quantité de personnes ou de choses remarquables ». Dans le même sens, on trouve aussi le nom fleuraison, littéraire et moins répandu.

 

Exemples :

 

- La floraison des pommiers a généralement lieu un peu avant la mi-avril.

- Les festivals d’été sont l’occasion d’être témoin de la floraison des talents dans nos milieux artistiques.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles