Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Empire et emprise

 

Les noms empire et emprise se ressemblent phonétiquement, mais il n’y a qu’un seul contexte où l’on peut les employer tous les deux dans un sens semblable.

 

Le nom masculin empire désigne souvent une autorité souveraine. Il peut désigner un État puissant, généralement (mais pas nécessairement) dirigé par un empereur; ou encore un ensemble de territoires ou d’États (des colonies, par exemple) relevant d’une même autorité. Empire peut également désigner un puissant groupe industriel, commercial ou financier établi dans plusieurs pays.

 

Exemples :

 

- L’Empire romain a toujours fasciné François.

- Le Canada a fait partie de l’Empire colonial français, puis de l’Empire britannique.

- Cet homme est à la tête d’un vaste empire financier.

 

 

C’est dans ce sens qu’on emploie empire dans l’expression pas pour un empire, qui signifie « pour rien au monde ». On emploie aussi empire pour désigner le style décoratif qui a eu cours en France sous l’empire de Napoléon Ier.

 

Exemples :

 

- Je ne changerais pas de place avec elle pour un empire!

- Assise sur son fauteuil de style Empire, elle lisait un roman historique.

- Fabrice déteste les meubles Empire.

 

 

On emploie également le nom empire dans un autre sens, celui d’« influence, ascendant », notamment dans l’expression sous l’empire de.

 

Exemples :

 

- L’ambition et le pouvoir ont de plus en plus d’empire sur ce politicien.

- Lucille exerce un empire sur ses jeunes collègues.

- Sous l’empire de l’alcool, Fanny dit des choses qu’elle regrette ensuite.

 

 

Le nom féminin emprise peut lui aussi être employé dans un sens semblable, celui d’« ascendant », de « domination », entre autres dans l’expression sous l’emprise de. Cet emploi d’emprise a déjà été critiqué, mais l’Académie l’a admis en 1932 et il est aujourd’hui considéré comme correct.

 

Exemples :

 

- On ne peut que déplorer l’emprise de la publicité sur les jeunes.

- Grégoire a subi l’emprise de ses parents même lorsqu’il était adulte.

- Sous l’emprise de sa passion pour Émilie, Olivier a abandonné la majorité de ses amis.

 

 

Emprise est aussi employé dans différents domaines avec des sens spécifiques. Par exemple, en droit, il exprime une action ayant pour but d’exproprier les propriétaires d’un bien immobilier afin d’y procéder à des travaux d’intérêt public; en urbanisme, il désigne une portion de terrain réservée pour des travaux qui relèvent du domaine public.

 

Exemple :

 

- Le propriétaire ignore que ce projet nécessite une emprise sur son terrain.

 

 

Pour savoir dans quels contextes on doit écrire le nom empire avec une majuscule initiale, vous pouvez consulter l’article Empire.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles