Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
La nouvelle grammaire > Les classes de mots et les groupes



La préposition et le groupe prépositionnel

 

Traditionnellement, la préposition est analysée comme un mot outil servant à introduire différents compléments. Cela reste vrai en nouvelle grammaire, où cette classe de mots prend toutefois une importance accrue.

 

Par son sens, la préposition permet d’exprimer différents rapports logiques entre les éléments qu’elle lie, par exemple le temps (avant, depuis, en), le lieu (dans, chez, sur), le but (pour, afin de), l’opposition (contre, malgré), etc. Au point de vue morphologique, la préposition est un mot invariable. Elle peut être de forme simple (pour, sur, à, vers) ou de forme complexe (en dépit de, quant à, à cause de, d’après).

 

La préposition est le noyau du groupe prépositionnel (souvent représenté par le symbole GPrép). Contrairement aux autres groupes, le GPrép ne peut jamais n’être composé que de son noyau; il y a toujours une expansion rattachée à ce noyau. En effet, la préposition est obligatoirement suivie d’un complément qu’elle sert à introduire. C’est ce qui permet de la distinguer, dans certains cas, d’un adverbe. Par exemple, devant est préposition dans Il marche devant elle et est adverbe dans Il marche devant.

 

Des groupes différents se joignent à la préposition pour former un GPrép : des groupes nominaux (GN), des groupes infinitifs (GInf), des groupes adverbiaux (GAdv), des pronoms et des subordonnées complétives sont des expansions possibles.

 

Exemples :

 

- Marie mange chez ses parents.

(L’expansion de la préposition est un GN.)

 

- Je l’ai invité à nous accompagner.

(L’expansion de la préposition est un GInf.)

 

- Tu le connais depuis longtemps.

(L’expansion de la préposition est un GAdv.)

 

- Nous ne partirons pas sans elle.

(L’expansion de la préposition est un pronom.)

 

- André a insisté pour que tu viennes.

(L’expansion de la préposition est une subordonnée complétive.)

 

 

Le GPrép peut remplir dans la phrase plusieurs fonctions syntaxiques : complément de phrase, complément indirect, complément du nom, complément de l’adjectif, modificateur du verbe, attribut du sujet ou du complément. En fait, les seules fonctions que le GPrép ne peut occuper sont celles de sujet et de complément direct.

 

Exemples :

 

- Avec le temps, tu l’oublieras. (Le GPrép est complément de phrase.)

 

- J’ai songé à démissionner. (Le GPrép est complément indirect.)

 

- Le jour de la retraite est enfin arrivé. (Le GPrép est complément du nom.)

 

- Paul est incapable de faire une chose pareille. (Le GPrép est complément de l’adjectif.)

 

- D’habitude, Hélène travaille en silence. (Le GPrép est modificateur du verbe.)

 

- Julie est en harmonie avec elle-même. (Le GPrép est attribut du sujet.)

 

- J’ai trouvé ton père en pleine forme. (Le GPrép est attribut du complément.)

 

 

La préposition est le noyau du groupe prépositionnel, groupe qui remplit de nombreuses fonctions dans la phrase.

 

 

Pour en savoir davantage sur la préposition, vous pouvez consulter les articles apparaissant dans le sous-thème La préposition.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles