Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les conjonctions



Jusqu'à ce que

 

Jusque entre dans la formation de certaines locutions conjonctives. On l’emploie notamment dans la locution jusqu’à ce que, qui indique une limite dans le temps. Cette locution est généralement suivie d’un verbe au subjonctif, puisqu’elle implique souvent une idée d’incertitude ou de finalité. Toutefois, si on veut insister sur l’aspect réel d’un fait, il est possible de mettre le verbe qui suit à l’indicatif; cet emploi est cependant plus courant dans la langue littéraire.

 

Exemples :

 

- Le petit Ludovic se sentit anxieux jusqu’à ce que sa mère revienne de voyage.

- Je vous écrirai jusqu’à ce que vous finissiez par accepter mon invitation.

- Josiane courait le long d’une rivière, jusqu’à ce que, se sentant faible, elle tomba sans connaissance.

 

 

Comme certains ouvrages de référence mentionnent qu’il est préférable d’employer le subjonctif avec la locution jusqu’à ce que, on peut préférer utiliser la locution jusqu’au moment où suivie de l’indicatif pour exprimer l’idée d’un fait réel. D’autres locutions plus précises, qui sont elles aussi suivies de l’indicatif, peuvent aussi servir à exprimer la même idée : jusqu’à l’instant où, jusqu’à l’heure où, jusqu’au jour où, jusqu’à l’époque où, etc.

 

Exemples :

 

- Tout allait pour le mieux pour lui jusqu’au jour où il perdit son emploi.

- Plusieurs artistes sont très nerveux avant un spectacle, souvent jusqu’au moment où les projecteurs se braquent sur eux.

- Sylvain savourait depuis longtemps son célibat jusqu’à l’instant où il croisa le regard scintillant de Martine.

 

 

La locution jusqu’à tant que, suivie d’un verbe au subjonctif, peut elle aussi être utilisée pour exprimer une limite de temps. Comme certains ouvrages de référence notent que son emploi appartient plutôt à la langue orale ou familière, on peut la remplacer dans la langue soutenue par la locution jusqu’à ce que.

 

Exemples :

 

- Lise a l’intention de travailler jusqu’à tant qu’elle ne soit plus capable physiquement. (ou, dans une langue plus soignée : jusqu’à ce qu’elle ne soit plus capable)

- Nous sommes restés à l’abri dans un refuge jusqu’à tant que l’orage soit terminé. (ou, dans une langue plus soignée : jusqu’à ce que l’orage soit terminé)

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article Jusque dans la section consacrée aux prépositions.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles