Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition devant un nom



Jusque

 

Jusque sert à marquer une limite dans le temps ou dans l’espace. Cette préposition a pour particularité d’être généralement suivie d’une autre préposition, le plus souvent à. Mais elle peut aussi précéder plusieurs autres prépositions selon le complément qui suit, notamment après, chez, dans, en, entre, sous, sur et vers.

 

Exemples :

 

- Martin a couru jusqu’au terminus d’autobus pour me dire au revoir.

- Vous avez jusqu’au 7 novembre inclusivement pour poser votre candidature.

- J’étais si fatigué qu’il m’a accompagné jusque chez moi avec sa voiture.

- Monique veut revoir tout le dossier jusque dans les moindres détails.

- Notre restaurant préféré sera fermé jusqu’en mars en raison des rénovations.

- Les averses se sont poursuivies jusque vers onze heures.

 

 

Le e final de jusque s’élide toujours devant une voyelle; on aura donc : jusqu’à, jusqu’en, jusqu’alors, etc. Autrefois, devant une voyelle, on écrivait jusques avec un s. Aujourd’hui, la graphie jusques ne s’emploie que dans l’expression jusques et y compris (la page 20, par exemple) et dans la langue littéraire, notamment en poésie pour éviter l’élision.

 

 

La préposition jusque peut aussi être suivie des adverbes alors, ici, (avec trait d’union), et de certains adverbes d’intensité modifiant un adverbe de lieu ou de temps (assez, aussi, bien, fort, si, très). Devant aujourd’hui, on écrit plus couramment jusqu’à, mais on peut aussi écrire jusqu’aujourd’hui, considérant que le à est inclus étymologiquement dans cet adverbe. On constate aussi dans l’usage qu’on emploie généralement jusqu’à devant les adverbes demain, hier, maintenant, près et tantôt.

 

Exemples :

 

- Je suis venue jusqu’ici pour t’annoncer une bonne nouvelle.

Jusque tout récemment, Pierre était encore à la recherche d’un emploi.

- Cette année-là, le beau temps fut des nôtres jusque bien après le mois de septembre.

Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais pas remarqué qu’Élaine était enceinte. (ou : jusqu’aujourd’hui)

- Esther a économisé jusqu’à maintenant près de 20 000 dollars pour s’acheter une maison.

- Julianne, qui était jusque-là restée silencieuse, dit qu’elle n’était pas d’accord.

 

Jusqu’à peut être employé devant un verbe à l’infinitif pour marquer la limite ou la conséquence d’un état ou d’une action. Dans cet emploi, le sujet du verbe principal est le sujet logique du verbe à l’infinitif. Cette construction est courante avec le verbe aller (aller jusqu’à faire).

 

Exemples :

 

- Elle est allée jusqu’à mentir pour avoir cet emploi.

- Luc médite jusqu’à sentir son corps complètement détendu.

- Chaque soir, Michel boit jusqu’à être complètement ivre.

 

 

Jusque s’emploie aussi avec une valeur d’adverbe au sens de « même ». Il ajoute alors un élément à une série. Il peut ainsi introduire un sujet ou un complément direct.

 

Exemples :

 

- Sa voix, sa prestance, son érudition et jusqu’à son style vestimentaire me séduisaient.

- J’ai découvert jusqu’à une sensation de calme intérieur au terme de mon voyage au Japon.

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article Jusqu'à ce que dans la section consacrée aux conjonctions.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles