Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Manquer

 

Le verbe manquer est parfois suivi des prépositions à et de. Le choix de l’une ou l’autre préposition dépend du sens du verbe et du complément qui suit.

 

Manquer est suivi de la préposition de lorsqu’il est suivi d’un nom et qu’il signifie « ne pas avoir en quantité suffisante ».

 

Exemples :

 

- Marlène manque d’argent, ces temps-ci.

- L’imprimante manquait de papier lorsque j’ai voulu imprimer le document.

- Édith manque de patience pour accomplir cette tâche.

 

 

Lorsque manquer signifie « faillir », il peut être suivi de la préposition de et d’un verbe à l’infinitif ou être directement suivi d’un verbe à l’infinitif. La construction sans préposition a déjà été considérée comme fautive, mais elle est admise depuis longtemps et c’est celle qui prévaut dans la langue courante, particulièrement à l’oral. La construction avec de est plus recherchée.

 

Exemples :

 

- Il y avait une couche de glace sur les escaliers ce matin et j’ai manqué tomber.

- Jacques était tellement fâché qu’il a manqué se battre.

- Le chauffard n’a pas fait son arrêt obligatoire et a manqué de heurter le piéton.

 

 

Le verbe manquer peut être suivi de la préposition de ou de la préposition à lorsqu’il est suivi d’un verbe à l’infinitif et qu’il signifie « négliger de ». Ces deux constructions sont aujourd’hui rares et plutôt littéraires. Cependant, le tour négatif ne pas manquer de, qui se construit uniquement avec la préposition de, est plus courant.

 

Exemples :

 

- Il a manqué à tenir à sa promesse. (ou : Il a manqué de tenir sa promesse.)

- Ne manquez pas de transmettre mes salutations à votre père.

- Jérôme ne manquait jamais de m’appeler lorsqu’il était dans la région.

 

 

Enfin, manquer peut être suivi de la préposition à devant un nom ou un pronom avec quatre sens différents : il peut signifier « être regretté par », « faire défaut à », « ne pas faire, se soustraire à », et enfin « ne pas se conduire correctement à l’égard de » (cette tournure est cependant plus rare).

 

Exemples :

 

- Claude manque beaucoup à Geneviève et à tous ses collègues.

- Trois noms manquent à cette liste.

- Il a manqué à son devoir en refusant d’aller voter.

- Fabrice a manqué à son patron en ne se présentant pas à la réunion hebdomadaire.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article portant sur l’anglicisme sémantique Manquer.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles