Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
La nouvelle grammaire > Les classes de mots et les groupes



Les donneurs d'accord et les receveurs d'accord

 

Les termes donneur et receveur sont liés au phénomène d’accord grammatical. Il y a accord lorsqu’un mot variable prend le genre (masculin ou féminin), le nombre (singulier ou pluriel) ou la personne (première, deuxième ou troisième) d’un autre mot variable. Genre, nombre et personne sont des traits grammaticaux qui sont visibles, ou non, dans la terminaison des mots.

 

Exemples :

 

- une grande famille

(Le genre féminin de famille a comme marque grammaticale à l’écrit le -e final dans une et dans grande.)

 

- les derniers messages

(Le nombre pluriel de messages a comme marque grammaticale à l’écrit le -s final de messages, derniers et les.)

 

 

L’accord exprime une relation syntaxique entre des mots, relation qui existe soit à l’intérieur d’un groupe, soit entre deux groupes dans la phrase.

 

Exemples :

 

- C’est son plus récent roman.

(Dans le groupe son plus récent roman, son et récent sont au masculin singulier par accord avec roman.)

 

- Sa cousine était bouleversée.

(Dans cette phrase, était et bouleversée sont respectivement à la troisième personne du singulier et au féminin singulier par accord avec le groupe sujet sa cousine.)

 

 

On appelle donneur le mot variable qui donne ses marques et ses traits grammaticaux à d’autres mots variables. Le donneur est habituellement un nom ou un pronom. Les donneurs donnent leur genre, leur nombre et leur personne aux mots qui leur sont liés dans la phrase. Certains autres éléments, comme une subordonnée et un groupe infinitif, peuvent aussi être des donneurs; on leur attribue le genre masculin, le nombre singulier et la troisième personne.

 

Exemples :

 

- Ces adieux déchirants émurent beaucoup l’assemblée.

(Le donneur adieux donne le genre masculin et le nombre pluriel à ces et à déchirants, et la troisième personne du pluriel au verbe émurent.)

 

- Elle était déçue de cet accueil.

(Le donneur elle donne le genre féminin et le nombre singulier à l’adjectif-participe déçue et la troisième personne du singulier au verbe était.)

 

- Faire confiance aux autres est inné chez elle.

(Le GInf faire confiance aux autres donne le genre masculin et le nombre singulier à l’adjectif inné et la troisième personne du singulier au verbe est.)

 

 

On appelle receveur le mot variable qui reçoit les marques et les traits grammaticaux du donneur. Le receveur est un déterminant, un adjectif, un participe passé ou un verbe. Les déterminants, adjectifs et participes passés reçoivent le genre et le nombre du donneur. Les verbes reçoivent la personne et le nombre du donneur.

 

Exemples :

 

- Les couleurs automnales enflammaient le paysage.

(Les et automnales reçoivent le genre féminin et le nombre pluriel de couleurs, et enflammaient, sa troisième personne plurielle.)

 

- Il est animé d’une ambition sans borne.

(Animé reçoit le genre masculin et le nombre singulier du pronom il; le verbe est reçoit la troisième personne du singulier du sujet il.)

 

 

Il est important de savoir identifier les donneurs et les receveurs puisque les accords à l’intérieur du groupe nominal et entre le groupe du verbe et le groupe sujet en dépendent.

 

 

En nouvelle grammaire, les termes donneur et receveur renvoient aux relations d’accord grammatical entre les mots variables.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles