Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Continuer

 

Le verbe continuer peut être construit avec un complément direct ou indirect, sans complément ou à la voix pronominale.

 

Lorsqu’il est employé de façon transitive directe, c’est-à-dire immédiatement suivi d’un complément, continuer signifie « poursuivre ce qui a été commencé » ou « prolonger dans l’espace ».

 

Exemples :

 

- Il a l’intention de continuer ses études en cinéma malgré le faible taux de placement dans ce domaine.

- L’opération recyclage continuera au cours de la prochaine année scolaire.

- Le gouvernement étudie la possibilité de continuer l’autoroute 20 jusqu’à Rimouski.

 

Dans le sens de « poursuivre ce qui a été commencé », continuer peut aussi être transitif indirect, suivi des prépositions à ou de et d’un verbe à l’infinitif. L’emploi de ces deux prépositions est correct; les grammairiens notaient autrefois une nuance de sens entre elles, mais aujourd’hui seule l’euphonie peut motiver l’emploi de l’une ou de l’autre selon le verbe qui la suit. On emploie préférablement continuer de pour éviter la rencontre de deux voyelles (continuer à abîmer) ou continuer à pour éviter le redoublement de la syllabe de (continuer de devancer).

 

Exemples :

 

- Lucie a continué à faire de l’exercice jusqu’à la fin de sa grossesse. (ou : Lucie a continué de faire de l’exercice)

- Il a continué à pleuvoir toute la nuit. (ou : Il a continué de pleuvoir)

- Elle continue d’aimer cet homme après tant d’années. (plutôt que : Elle continue à aimer)

- La Ville continuera à demander l’aide financière du gouvernement pour ce projet qui lui tient tant à cœur. (plutôt que : La Ville continuera de demander)

 

Continuer peut aussi être employé de façon intransitive, c’est-à-dire sans complément. Il prend alors le sens de « durer » ou de « se prolonger », en parlant principalement d’événements ou de choses.

 

Exemples :

 

- La neige devrait continuer toute la journée.

- La fête a continué presque trois heures après ton départ.

- Ce boulevard continue jusqu’au centre-ville.

 

Enfin, à la voix pronominale, le verbe continuer signifie « se poursuivre ».

 

Exemples :

 

- L’opération déneigement va se continuer pendant deux jours.

- Après la remise des prix, la soirée s’est continuée par la prestation d’un groupe de jazz.

- Ce chemin se continue jusqu’à la berge.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles