Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Satisfaire

 

Le verbe satisfaire est généralement construit sans préposition ou avec les prépositions à ou de, selon qu’il est employé de façon transitive (directe ou indirecte) ou pronominale.

 

Lorsqu’on l’emploie avec le sens de « contenter », en parlant d’une personne, ou d’« assouvir », en parlant d’un besoin ou d’un désir, le verbe satisfaire se construit sans préposition, c’est-à-dire qu’il est immédiatement suivi du complément. Pour ces deux sens, le sujet qui fait l’action du verbe peut être une personne ou une chose.

 

Exemples :

 

- Ce repas gastronomique a complètement satisfait les convives.

- Notre entreprise est finalement parvenue à satisfaire ses différents créanciers.

- Ces jeunes adultes devraient satisfaire davantage leur soif d’aventure.

- Gagner plus d’argent satisferait notre désir d’acheter une plus grande maison.

- Ce plan de perfectionnement devrait satisfaire les besoins du personnel.

 

 

Satisfaire est toujours accompagné de la préposition à lorsqu’il est suivi d’un complément indirect. Il peut signifier « s’acquitter d’une obligation » ou « répondre à une exigence ». Dans cet emploi, le sujet du verbe est souvent une personne, mais il peut aussi être une chose.

 

Exemples :

 

- Ton nouvel employé a-t-il satisfait à ses obligations?

- Élaine ne peut plus satisfaire aux demandes toujours pressantes de sa patronne.

- Ces maisons ne satisfont pas aux normes de la construction.

- Ce projet satisfait aux exigences des investisseurs.

 

 

Lorsqu’il est employé à la forme pronominale, satisfaire a le sens de « se contenter, assouvir ses besoins ou ses désirs ». Dans cet emploi, le sujet du verbe est généralement une personne, parfois une chose. Il est souvent construit avec la préposition de, plus rarement sans préposition ou avec la préposition avec. On rencontre aussi quelquefois la construction se satisfaire que suivie d’un verbe au subjonctif.

 

Exemples :

 

- Elle s’est satisfaite d’un salaire moins élevé que celui qu’elle avait auparavant.

- Ce jeune homme sait se satisfaire de peu.

- Les enfants se satisfont souvent avec moins que nous, les adultes.

- Ses désirs se satisfont presque toujours.

- Je me satisfais que nous ayons vendu notre maison en moins de six mois.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles