Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
La nouvelle grammaire > Les fonctions



Le complément de l'adjectif

 

On appelle complément de l’adjectif la fonction d’un groupe qui vient compléter l’adjectif. Cette fonction était déjà définie en grammaire traditionnelle.

 

Exemples :

 

- Nous sommes enchantés de la tournure des événements.

- La semaine a été riche en émotions.

- Pierre est toujours demeuré fidèle à ses principes.

 

 

On remarquera que le complément de l’adjectif est toujours placé après l’adjectif. Ce groupe n’est pas déplaçable, mais on peut le supprimer, en perdant toutefois les précisions qu’il apporte.

 

 

La fonction de complément de l’adjectif peut être remplie par différents groupes : des groupes prépositionnels (GPrép), des pronoms et des subordonnées complétives.

 

Exemples :

 

- Depuis son accident, il n’est plus apte à ce genre de travail.

(Le complément de l’adjectif apte est un GPrép.)

 

- Sa mère était soulagée de le voir enfin arriver.

(Le complément de l’adjectif soulagée est un GPrép.)

 

- Paul veut obtenir la médaille d’or et il en est capable.

(Le complément de l’adjectif capable est un pronom.)

 

- C’est une personne dont je suis déçu.

(Le complément de l’adjectif déçu est un pronom.)

 

- Nous sommes navrés que vous ayez dû attendre tout ce temps.

(Le complément de l’adjectif navrés est une subordonnée complétive.)

 

 

La fonction de complément de l’adjectif est la même en nouvelle grammaire qu’en grammaire traditionnelle.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles