Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
La nouvelle grammaire > Les fonctions



L'attribut

 

La notion d’« attribut » n’est pas une innovation de la nouvelle grammaire. Traditionnellement et encore aujourd’hui, le nom attribut désigne une fonction grammaticale d’un groupe au sein du groupe prédicat. On distingue deux sortes d’attributs : l’attribut du sujet et l’attribut de complément direct.

 

On reconnaît l’attribut du sujet à la présence d’un verbe attributif comme verbe du prédicat; on parle maintenant de verbes attributifs (ou de verbes copules) plutôt que de verbes d’état. Il s’agit des verbes être, rester, sembler, demeurer, paraître, devenir, avoir l’air.

 

Le groupe en fonction attribut qui accompagne ces verbes exprime une caractéristique (propriété ou état) du sujet. L’attribut est un élément obligatoire du groupe prédicat; on ne peut ni le supprimer, ni le déplacer. Enfin, on remarquera que l’adjectif (et parfois le nom) en fonction attribut du sujet s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.

 

Exemples :

 

- À son retour, André paraissait exténué.

- Elle demeure silencieuse et repliée sur elle-même quand on s’adresse à elle.

- Ses collègues semblent contrariés malgré les changements apportés.

- Monique est directrice adjointe depuis maintenant deux ans.

 

 

En grammaire moderne, la notion de verbe attributif s’étend à d’autres verbes qui ne sont pas à proprement parler des verbes d’état mais des verbes en emploi attributif; par exemple, vivre, mourir, sortir, revenir, arriver, tomber, partir, etc. s’emploient dans des contextes où on peut les remplacer par le verbe être.

 

Exemples :

 

- Malgré une existence difficile, il mourut heureux.

- Nous vivions tranquilles jusqu’à tout récemment.

- Avec les explications que tu lui as données, elle est partie rassurée.

- Paul est tombé malade dès son retour.

 

 

Bien que la fonction d’attribut du sujet soit souvent remplie par un groupe adjectival (GAdj), d’autres groupes peuvent également être attributs : des groupes nominaux (GN), des groupes prépositionnels (GPrép) et des groupes adverbiaux (GAdv).

 

Exemples :

 

- Elle paraît heureuse dans ses nouvelles fonctions.

(Le groupe en fonction attribut du sujet est un GAdj.)

 

- Marie est devenue une chirurgienne réputée.

(Le groupe en fonction attribut du sujet est un GN.)

 

- Mes enfants sont mon bien le plus précieux.

(Le groupe en fonction attribut du sujet est un GN.)

 

- Pierre semble de bonne humeur.

 (Le groupe en fonction attribut du sujet est un GPrép.)

 

- Ta mère semble beaucoup mieux aujourd’hui.

(Le groupe en fonction attribut du sujet est un GAdv.)

 

 

La fonction d’attribut du complément direct, qu’on appelle en grammaire traditionnelle attribut du complément d’objet ou attribut de l’objet, est semblable à l’attribut du sujet. La principale différence est que le groupe attribut du complément direct est lié, par le sens et dans la phrase, au complément direct. Les verbes qui permettent un attribut du complément direct ne sont pas les mêmes. Ici encore, l’adjectif (ou le nom) en fonction attribut s’accorde en genre et en nombre avec le complément direct. Enfin, en plus du groupe adjectival (GAdj), on trouve aussi dans cette fonction des groupes nominaux (GN) et des groupes prépositionnels (GPrép).

 

Exemples :

 

- Son attitude rend ses collègues soupçonneux.

(Le groupe en fonction attribut du complément direct est un GAdj.)

 

- J’ai trouvé étrange son comportement.

(Le groupe en fonction attribut du complément direct est un GAdj.)

 

- La directrice a nommé Rachel responsable du dossier.(Le groupe en fonction attribut du complément direct est un GN.)

 

- Je te croyais en danger.

(Le groupe en fonction attribut du complément direct est un GPrép.)

 

- Tous considèrent cet écrivain comme un véritable génie.

 (Le groupe en fonction attribut du complément direct est un GPrép.)

 

 

La fonction d’attribut en nouvelle grammaire est la même qu’en grammaire traditionnelle.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles