Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Prendre garde

 

La locution verbale prendre garde est employée avec l’idée générale de « faire attention à quelqu’un ou à quelque chose ». Cependant, elle peut aussi avoir des sens particuliers selon qu’elle est employée seule ou suivie de la préposition à ou de et d’un infinitif, ou de la conjonction que suivie d’un verbe à l’indicatif ou au subjonctif.

 

Lorsque cette locution est suivie d’un nom ou d’un pronom, elle a le sens de « porter une attention particulière à quelqu’un ou à quelque chose » et elle est construite avec la préposition à.

 

Exemples :

 

- Prends garde à mon chien, il est parfois agressif.

- Lors de votre séjour en Inde, prenez bien garde à vos effets personnels en tout temps.

 

 

Prendre garde est aussi parfois suivi de la préposition à et d’un verbe à l’infinitif. Dans cet emploi, la locution signifie « veiller à ». Cependant, plusieurs ouvrages qualifient son emploi de vieilli, de littéraire ou de soutenu; on pourra la remplacer par des expressions comme avoir, prendre soin de, veiller à ou faire attention à, de.

 

Exemples :

 

- L’entrée est glacée; prenez garde à ne pas tomber! (ou : faites attention de ne pas tomber)

Prends garde à te présenter de façon convenable pour ton entrevue. (ou : Veille à te présenter de façon convenable)

 

 

L’expression prendre garde peut aussi être suivie de la préposition de et d’un infinitif. Elle signifie « avoir soin de », « veiller à ». L’infinitif qui suit peut être à la forme négative ou affirmative. C’est l’emploi avec un infinitif négatif qui semble maintenant le plus fréquent.

 

Exemples :

 

- J’ai pris garde de ne pas le blesser par mes paroles. (J’ai pris soin de ne pas le blesser par mes paroles.)

Prends garde de nous avertir si tu penses arriver en retard. (Veille à nous avertir si tu penses arriver en retard.)

 

 

On rencontre aussi la locution prendre garde suivie de la conjonction que et d’un verbe à l’indicatif ou au subjonctif. Suivie d’un verbe à l’indicatif, l’expression signifie « remarquer, être attentif à ». Lorsqu’elle est suivie d’un verbe au subjonctif, elle est employée au sens d’« essayer d’obtenir que » ou d’« éviter que » lorsque le verbe est précédé d’une négation (ne pas, ou de façon plus soutenue, ne employé seul). Dans ce dernier emploi, on trouve aussi parfois la construction prendre garde à ce que, formée sur le modèle de veiller à ce que.

 

Exemples :

 

Prenez garde que la réunion de direction aura lieu demain plutôt que lundi prochain.

Prenons garde que tout soit prêt avant son arrivée. (ou : Prenons garde à ce que tout soit prêt avant son arrivée.)

- Elle est partie sans faire de bruit en prenant garde qu’il ne s’en aperçoive pas. (ou : en prenant garde qu’il ne s’en aperçoive.)

 

 

Enfin, la locution prendre garde peut également être employée seule, comme locution exclamative, pour exprimer un avertissement, un appel à la prudence.

 

Exemples :

 

- Les marches de cet escalier sont très étroites! Prenez garde!

- Prends garde, mon fils, l’amour peut être si cruel parfois!



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles