Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Auxiliaires



Reprise ou omission des auxiliaires

 

Lorsque des verbes conjugués à un temps composé sont coordonnés, la répétition ou l'omission de l’auxiliaire avec lequel ils sont formés dépend du temps auquel les verbes sont conjugués, de leur sujet et de l'auxiliaire qu'ils reçoivent.

 

De façon générale, il est possible de ne pas répéter le deuxième auxiliaire si les verbes coordonnés sont conjugués au même temps et s'ils ont le même sujet et le même auxiliaire. Évidemment, lorsqu'un auxiliaire est omis, le sujet de ce verbe est omis lui aussi. Dans tous les cas, il est possible de reprendre l'auxiliaire et de répéter alors ou non le sujet.

 

Exemples :

 

- Il a chanté et joué de la guitare toute la soirée. (ou : Il a chanté et il a joué de la guitare toute la soirée.)

- Marie s'est égarée et retrouvée dans un village qui lui était inconnu. (ou : Marie s'est égarée et s'est retrouvée dans un village qui lui était inconnu.)

- Elle avait été hébergée et nourrie par Judith. (ou : Elle avait été hébergée et elle avait été nourrie par Judith.)

 

Par contre, l'auxiliaire doit être répété dans les cas suivants : les verbes coordonnés ne sont pas conjugués au même temps; les verbes n'ont pas le même sujet; les verbes ne sont pas construits avec le même auxiliaire; les verbes ne reçoivent pas le même auxiliaire, car ils ne sont pas à la même voix (active ou passive); et, enfin, avoir ou être sont employés comme verbe plutôt que comme auxiliaire. L'auxiliaire avoir est aussi généralement répété s'il est l'auxiliaire du verbe être.

 

Exemples :

 

- Il avait beaucoup souffert dans son enfance et (il) a choisi de n'en parler qu'à l'âge adulte. (temps différents)

- J'ai payé la sortie au musée et il a réglé l'addition au restaurant. (sujets différents)

- Louise est revenue sur sa décision et (elle) a changé d'emploi. (auxiliaires différents)

- Les côtelettes ont été marinées pendant quatre heures et (elles) ont cuit pendant cinquante minutes. (voix différente)

- Il avait un air triste et (il) avait perdu le sens de la fête. (le premier avoir n'est pas un auxiliaire)

- J'ai appris qu’il était malade et j’ai été lui rendre visite. (le deuxième avoir est l'auxiliaire du verbe être)

 

 

Lorsque les verbes s’opposent par leur sens, l'ellipse de l'auxiliaire n'est possible que lorsque les verbes sont conjugués à un même temps, qu'ils ont le même sujet et le même auxiliaire, et que les éléments d'opposition sont non, non pas, et non, et non pas, mais, mais pas, mais non, mais non pas et non plus.

 

Exemples :

 

- Il a travaillé, et non chômé.

- Il a perdu espoir un moment, mais non pas abandonné.

 

Par contre, s’il y a l’adverbe de négation ne (ne pas, ne plus) ou s'il n'y a pas de conjonction de coordination, la répétition de l'auxiliaire est obligatoire.

 

Exemples :

 

- Elle a promis de garder le secret, mais n'a pas pu se taire bien longtemps.

- Non seulement il a joué du piano, il a chanté.

 

 

Pour en savoir davantage sur la reprise ou l'omission des pronoms personnels employés avec des verbes conjugués à un temps composé, vous pouvez consulter les articles Reprise ou omission du pronom personnel réfléchi et Reprise ou omission du pronom personnel complément.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles