Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Cas particuliers d'accord du nom



Noms dérivés d'infinitifs

 

Il existe en français des noms formés à partir de verbes à l'infinitif. La plupart de ces noms sont dérivés de verbes encore en usage aujourd'hui. Toutefois, quelques-uns d'entre eux viennent de verbes maintenant disparus, c'est le cas notamment des noms manoir, plaisir et loisir.

 

Exemples :

 

- Ils ont vu le lever du soleil avant d'aller se coucher.

- Le prix indiqué comprend aussi le déjeuner et le dîner.

- Je n'apprécie pas du tout être perçu comme un pis-aller à ses yeux.

- Cette architecte semble avoir un très grand savoir-faire.

 

 

Les noms de forme simple dérivés d’infinitif suivent la règle générale d’accord et prennent la marque du pluriel au besoin.

 

Exemples :

 

- Elle m'a donné des baisers sur les joues.

- Comment procéder efficacement au partage des pouvoirs en entreprise?

- Ses parents lui ont coupé les vivres pour qu’il se prenne en main.

 

 

Les noms composés formés d'un infinitif sont généralement invariables, qu'ils soient formés d'un infinitif et d'un infinitif complément (laisser-aller, savoir-faire) ou d'un autre élément comme un impératif (laissez-passer), un nom (faire-part) ou un adverbe (pis-aller). Toutefois, pour un nom comme aller-retour, dans lequel les deux mots peuvent être employés comme noms, il est plus courant et plus logique de faire l'accord au pluriel au besoin, mais l'invariabilité est également possible dans ce cas.

 

Exemples :

 

- Nous enverrons nos faire-part de mariage la semaine prochaine.

- Vous pourrez vous procurer vos laissez-passer d'autobus dans votre milieu de travail.

- Faire des allers-retours Québec-Montréal en une journée ne m'enchante pas du tout. (ou : des aller-retour)

 

 

D'autres infinitifs devenus noms ne figurent que dans des expressions figées dans lesquelles ils sont invariables; par exemple, au sortir de et au tomber de.

 

Exemples :

 

- Nous l'avons rencontré au sortir du restaurant.

- Elle est née au tomber du jour. (plus couramment : à la tombée du jour)

 

 

Enfin, certains infinitifs sont employés comme noms uniquement dans la langue littéraire ou soutenue, par exemple devenir et faire. Quant à leur accord, ils suivent la règle générale et prennent la marque du pluriel au besoin.

 

Exemples :

 

- Le faire de cette artiste me captivait des heures durant.

- Les devenirs de ces populations défavorisées auront assurément des répercussions sur nos sociétés industrialisées.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles