Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujets joints par une conjonction



Sujets neutres coordonnés

 

En français, il n’y a pas de formes neutres proprement dites comme c’était le cas en latin. C’est le masculin singulier qui assume le rôle de genre neutre ou indifférencié. Toutefois, d'un point de vue sémantique, certains sujets sont dits « neutres » puisqu'ils ne renvoient pas à un sujet humain et qu’ils ne donnent aucune indication de personne. Sont considérés comme des éléments neutres certains pronoms, qui sont généralement accompagnés d'une proposition relative, les infinitifs ou les propositions conjonctives.

 

Lorsque des sujets neutres sont coordonnés, l'accord du verbe peut se faire au singulier ou au pluriel, selon la façon dont on perçoit ces sujets. L'accord peut se faire au singulier si l'on veut mettre l'accent sur le caractère neutre et non comptable de ces sujets ou lorsque ces derniers forment un seul et même ensemble. Au contraire, l'accord du verbe peut se faire au pluriel si l'on veut davantage insister sur l'idée d'addition exprimée par la coordination des sujets ou sur le caractère distinct des actions ou des faits qu'ils expriment.

 

Exemples :

 

- Ceci et cela m'apparaît incohérent. (ou, plus rarement : m'apparaissent incohérents)

- Tout ce qui naît et tout ce qui meurt fait jaillir en moi une émotion. (ou : font jaillir en moi)

- Connaître plusieurs langues et savoir parler en public fait partie des exigences pour obtenir l'emploi. (ou : font partie des exigences)

- Qu'il ne se présente pas à tous ses cours et qu'il ne remette pas ses travaux à temps me semble inacceptable. (ou : me semblent inacceptables)

 

 

Dans certains cas, le verbe se met plus naturellement au pluriel, entre autres lorsque le contexte indique de façon évidente que les sujets représentent des actions distinctes, voire opposées, ou encore que l'idée de pluralité y est clairement exprimée.

 

Exemples :

 

- Sabrer le champagne et sabler le champagne sont des activités bien différentes.

- Jardiner et faire la cuisine sont mes deux passe-temps préférés.

 

 

Pour en savoir davantage sur l'infinitif employé comme sujet, vous pouvez consulter les articles Accord de l'adjectif attribut lorsque le sujet est un infinitif et Fonctions nominales de l'infinitif.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles