Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Modes > Infinitif



Fonctions nominales de l'infinitif

 

Le verbe à l’infinitif peut jouer le rôle d’un nom plutôt que celui d’un verbe en ayant selon le contexte une des diverses fonctions syntaxiques du nom.

 

L'infinitif peut d'abord être employé comme sujet dans la phrase. Lorsque deux infinitifs sujets sont coordonnés, l'accord du verbe se fait au singulier si l'on veut insister sur la neutralité des sujets ou sur le fait qu'ils représentent des actions faisant partie d'un même ensemble, mais l'accord au pluriel est possible si l'idée d'addition ou d'actions distinctes est prédominante.

 

Exemples :

 

Arrêter de fumer est la meilleure chose qui peut t'arriver.

- Regarder un film et lire un roman me permet de me détendre. (ou : Regarder un film et lire un roman me permettent de me détendre.)

 

 

L'infinitif peut également avoir la fonction d'attribut du sujet, c'est-à-dire qu'il est lié au sujet par le verbe être ou par un autre verbe attributif (verbe d'état), comme sembler ou devenir. L'infinitif en fonction attribut est précédé de la préposition de lorsque le sujet n'est pas un autre verbe à l'infinitif et qu'il est repris par une expression comme c'est ou ce serait.

 

Exemples :

 

- Vouloir, c'est pouvoir.

- Mon plus grand rêve, ce serait de faire le tour du monde en croisière.

 

 

On peut également employer l'infinitif comme complément direct ou indirect d'un autre verbe ou comme complément d'un verbe impersonnel.

 

Exemples :

 

- Luc aime jouer au tennis. (complément direct du verbe aimer)

- Elle songe à quitter son emploi. (complément indirect du verbe songer)

- Il fallait partir. (complément du verbe impersonnel falloir)

 

 

L'infinitif peut aussi être employé comme complément d'autres éléments de la phrase : il peut être complément du nom, complément de l'adjectif ou complément circonstanciel.

 

Exemples :

 

- Elle vit avec la peur de mourir depuis toujours. (complément du nom peur)

- Es-tu prêt à faire ton examen? (complément de l'adjectif prêt)

- Lise ne mange pas de poisson cru de peur d'être malade. (complément circonstanciel)

 

 

Enfin, on peut aussi trouver l'infinitif en fonction d'apposition.

 

Exemple :

 

- Lucie a plusieurs passions : lire, dessiner et marcher en forêt.

 

 

Pour en savoir davantage sur l'infinitif, vous pouvez consulter les articles Généralités sur l'infinitif, Fonctions verbales de l'infinitif, Noms dérivés d'infinitifs, Impératif et infinitif, Sujets neutres coordonnés, Accord de l'adjectif attribut lorsque le sujet est un infinitif et Infinitif ou participe passé.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles