Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Temps grammaticaux > Présent



Valeurs particulières du présent de l'indicatif

 

Le présent de l’indicatif, en plus d’exprimer un événement qui se déroule dans le présent, au moment de parole, peut être utilisé dans différents contextes pour évoquer des événements passés ou futurs.

 

Il est ainsi possible d’étendre son emploi à un passé proche qui est senti comme encore présent, ou dont les effets se font toujours sentir. Il peut aussi s’agir de quelque chose qui dure depuis un certain temps, ou encore, qui se poursuivra.

 

Exemples :

 

- Mireille revient de chez le médecin. (Elle est de retour depuis peu.)

- Nous rentrons de notre voyage à Madagascar, détendus et reposés. (Nous sommes de retour depuis quelques jours, mais nous sentons encore les bienfaits du voyage.)

- Il fait beau soleil depuis une semaine. (Et il fait encore beau.)

- Lucie est en visite à la maison jusqu’au 15 avril. (Elle est déjà là.)

 

 

Le présent est aussi utilisé pour décrire un événement passé, quand le narrateur veut donner l’impression que le fait se déroule encore sous nos yeux; le présent donne une vivacité particulière au récit, plus que ne le font le passé simple et le passé composé. On parle alors de présent historique ou de présent narratif.

 

Exemples :

 

- Le 13 septembre 1759, les armées de Wolfe et de Montcalm s’affrontent sur les plaines d’Abraham. Les Français perdent rapidement la bataille.

- La nuit était venue plus vite qu’à l’accoutumée et nous avons décidé de monter notre campement. Tout à coup, un troupeau de caribous surgit de nulle part. Sa course fait trembler le sol et nous craignons d’être piétinés.

 

 

De même, il est possible d’employer le présent pour parler d’un événement futur. Il peut s’agir d’un fait situé dans un futur proche ou d’un fait futur perçu comme étant inévitable, incontournable et auquel on veut donner plus de force et de poids. L’action future évoquée par le présent peut également être hypothétique. C’est le cas notamment du présent employé dans une subordonnée avec un si conditionnel, dont la conséquence est exprimée dans la principale avec un verbe au futur ou au présent.

 

Exemples :

 

- Attends-moi, je reviens dans un instant!

- Alejandro arrive ce soir. Viens-tu le chercher à l’aéroport avec moi?

- Elles partent à la retraite dans deux ans.

- L’été prochain, je fais le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

- Une remarque de plus et je pars.

- Si tu vas t’entraîner demain, je t’accompagnerai.

- Si vous êtes libre samedi soir, nous vous invitons à souper.

 

 

Enfin, lorsque le contexte s’y prête, le présent peut prendre la valeur d’un impératif pour exprimer un ordre.

 

Exemple :

 

- Tu arrêtes de jouer et tu fais tes devoirs!

 

 

Pour en apprendre davantage sur le présent de l’indicatif, vous pouvez consulter les articles Généralités sur le présent de l’indicatif, Verbes du 1er groupe au présent de l’indicatif, Verbes des 2e et 3e groupes au présent de l’indicatif et Terminaison des verbes des 2e et 3e groupes au présent de l’indicatif.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : mars 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles