Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Temps grammaticaux > Passé



Valeur temporelle de l'imparfait

 

Dans sa valeur temporelle, l’imparfait évoque une action passée en cours d’accomplissement. Ainsi, une partie de l’action évoquée à l’imparfait est accomplie alors que l’autre reste à accomplir. L’imparfait convient bien, entre autres, aux descriptions et à l’expression des circonstances entourant un événement. Il convient également à l’évocation de faits simultanés.

 

Exemples :

 

- Il neigeait; Fabienne lisait confortablement dans son fauteuil et son fils regardait la télé.

- Marc montait les escaliers quand Isabelle l’a appelé.

 

 

Les parts d’accompli et d’inaccompli de l’action exprimée par l’imparfait peuvent varier. Dans certains cas, l’imparfait évoque une action presque entièrement terminée par rapport à un moment du passé. L’événement évoqué se situe alors dans un passé récent; c’est pourquoi on pourrait l’exprimer avec la forme venir de.

 

Exemples :

 

- Bruno sortait de l’épicerie quand je l’ai croisé. (venait de sortir de l’épicerie)

- Louise arrivait de vacances; elle était bronzée et semblait bien reposée. (venait d’arriver de vacances)

 

 

L’imparfait narratif (aussi appelé imparfait historique ou pittoresque) évoque un fait qui a eu lieu à un moment précis du passé, moment explicité dans la phrase par un complément. Cette façon d’évoquer un événement a un effet dramatique, car le fait passé est présenté comme s’il était en cours. La part d’inaccompli de l’action qu’implique l’imparfait permet d’évoquer implicitement les conséquences qu’entraînera cette action, ce que ne ferait pas le passé simple (ou le passé composé), forme habituelle dans de tels contextes.

 

Exemples :

 

- Le 8 avril 1995, Marcel épousait Fabienne.

- Il a commencé à travailler le 5 janvier. Une semaine plus tard, il démissionnait.

 

 

L’imparfait peut aussi évoquer la répétition ou l’habitude, qui est en soi quelque chose que l’on a déjà fait (de l’accompli) et que l’on refera (de l’inaccompli).

 

Exemples :

 

- Francine s’entraînait trois fois par semaine.

- Elle portait toujours des pantalons.

- Sébastien rédigeait deux rapports par année.

- S’il téléphonait, elle ne répondait pas.

 

 

L’imparfait est parfois utilisé pour évoquer un fait qui se déroule au présent. C’est ce qu’on appelle l’imparfait hypocoristique, ou mignard, qu’on emploie à la troisième personne du singulier pour s’adresser exclusivement aux jeunes enfants et aux animaux domestiques.

 

Exemples :

 

- Oh, comme il était sage, le petit, aujourd’hui!

- Il était gentil, le beau chien!

 

 

On peut aussi employer l'imparfait avec un verbe de volonté ou de mouvement suivi d'un infinitif pour formuler poliment une demande. L’emploi de l’imparfait à la place du présent permet d’atténuer la demande. C’est pourquoi on appelle parfois cet emploi l'imparfait d'atténuation.

 

Exemples :

 

- Je voulais vous demander votre avis.

- Je venais te dire que je serai absent demain.

- Excusez-moi, je voulais savoir à quelle heure vous fermez.

 

 

L’imparfait est enfin employé dans le discours indirect et indirect libre, en corrélation avec un verbe de parole ou de pensée employé à un temps passé. L’emploi de l’imparfait dans ce contexte constitue un cas de concordance des temps.

 

Exemples :

 

- Robin m’a dit que Lucie était blessée.

- Il me demanda si j’étais sérieux.

- Je pensais que vous étiez en réunion pour la journée.

- Mon patron me laissa un message. Il était absent et voulait que je rencontre M. Larrivée à sa place.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’imparfait, vous pouvez consulter les articles Formes de l’imparfait, Généralités sur l’imparfait et Valeur modale de l'imparfait.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles