Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Expressions avec tour

 

Le nom tour, qui est l'un des nombreux mots de la famille de tourner, est employé dans un grand nombre d’expressions dans lesquelles il peut notamment exprimer une idée de mouvements circulaires, faits sur soi-même, agiles ou successifs.

 

Tour peut être employé en parlant d'une limite circulaire, de la circonférence ou du contour de la surface d'un objet, d'une partie du corps ou d'un lieu. Il peut aussi désigner une chose qui en entoure une autre tout en la recouvrant, en parlant de vêtements ou d'ornements. Dans ce sens, tour est généralement suivi de la préposition de et du nom qui désigne la surface : par exemple, tour de hanche, tour du visage « l'ovale », tour de ville « boulevard ou promenade qui fait le tour d'une ville », tour de lit, etc.

 

Exemples :

 

- Il est important de surveiller son tour de taille pour garder un cœur en santé.

- Le tour de son visage est plutôt rond.

- Le tour du lac fait plus de 50 kilomètres.

- Sylvie a acheté un tour de lit assorti à son édredon.

 

 

Tour peut également exprimer l'idée d'un mouvement circulaire, d'un déplacement (promenade, voyage, etc.) au cours duquel on revient à son point de départ. Dans ce sens, tour est employé dans diverses expressions, par exemple : faire le tour au sens de « parcourir » ou au sens figuré d'« examiner à fond un ensemble d'éléments », faire un tour « un court déplacement » et faire un tour de table « donner la parole successivement à chacun des membres d'un groupe ». En sport, on l'emploie aussi pour désigner un circuit fermé et dans l’expression tour d'honneur pour désigner le tour du vainqueur d'une épreuve.

 

Exemples :

 

- Les futurs locataires aimeraient faire le tour du propriétaire à nouveau.

- Cette émission de fin d'année fera le tour des événements marquants de 2008.

- Je vais faire un tour. À tout à l'heure!

- Malheureusement, ce coureur a terminé le tour au dernier rang.

 

 

Le nom tour peut aussi exprimer l'idée d'un mouvement d’un objet sur lui-même ou d'un mouvement circulaire de trois cent soixante degrés. On le trouve alors dans des locutions comme à double tour « en faisant deux tours de clés », à tour de bras « avec force » ou « à profusion », partir au quart de tour « immédiatement », faire le tour du cadran, tour d'horizon « examen circulaire d'une situation » et tour de main « mouvement adroit de la main ». On le trouve aussi dans tour de reins (ou tour de rein), expression familière utilisée pour parler d'un lumbago. Enfin, dans ce sens, tour figure aussi dans l'expression en un tour de main « en un instant, rapidement », qui a été formée à partir de l'expression synonyme en un tournemain, aujourd'hui d'un emploi littéraire, qui signifiait littéralement « dans le temps nécessaire pour tourner une main »; la variante dans un tour de main est rare.

 

Exemples :

 

- Se peut-il que cet homme mente à tour de bras?

- Le moteur de sa vieille fourgonnette part au quart de tour même à -20 ºC.

- Les travaux de rénovation ont été effectués en un tour de main.

 

 

Tour peut aussi être employé au sens d'« exercice difficile à exécuter et qui exige beaucoup d'habileté »; il figure alors dans des expressions comme tour de cartes, tour d'acrobatie, tour de magie ou tour de force « exploit ». Dans d'autres expressions, cette action agile est aussi empreinte de ruse et elle est faite au détriment de quelqu'un : jouer un tour, avoir plus d'un tour dans son sac.

 

Exemples :

 

- J'aimerais apprendre quelques tours de magie.

- Il a réalisé un véritable tour de force en remportant cette compétition.

- Simon aime bien jouer des tours à ses frères et sœurs.

 

 

Tour peut aussi avoir le sens de « manière de s'exprimer » ou « manière de procéder », en parlant du fonctionnement de choses ou d'événements. Dans ce sens, on emploie aussi couramment le nom tournure, nom ayant la même origine que tour.

 

Exemples :

 

- Ce tour de phrase appartient surtout à la langue soutenue ou littéraire.

- Le tour qu'ont pris les événements en a surpris plus d'un.

 

 

Enfin, le nom tour peut désigner une suite d'actions de même nature. En ce sens, l'emploi de tour est vieux sauf lorsqu'il est employé dans des locutions, comme dans tour de corvée, tour de parole, tour de chant, tour de faveur, tour à tour « l'un après l'autre », plus souvent qu'à son tour « plus souvent qu'il ne conviendrait », tour de scrutin, passer son tour, attendre son tour, c'est le tour de (ou c'est au tour de), c'est (à) mon tour (mais c'est à mon tour devant un infinitif) et chacun (à) son tour. On notera que la locution c'est à son tour de est à préférer à c'est à son tour à, qui est perçue comme vieillie.

 

Exemples :

 

- Les témoins se sont tour à tour présentés à la barre.

- Mon tour de corvée est toujours trop vite arrivé.

- Lorsqu'il était jeune, Luc a été le bouc émissaire plus souvent qu'à son tour.

C'est à son tour de faire le souper. (plutôt que : C'est à son tour à faire le souper. ou C'est son tour de faire le souper.)

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles