Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Temps grammaticaux > Conditionnel



Valeur modale du conditionnel

 

Par sa valeur modale, le conditionnel exprime une action possible ou hypothétique. Il permet ainsi d’évoquer des faits incertains ou qu'on ne veut pas présenter comme certains ou réels.

 

On l'emploie ainsi pour exprimer des réserves sur ce que l'on affirme. Cet emploi du conditionnel est courant dans la presse pour présenter une information sous toutes réserves, en se dégageant de toute responsabilité quant à la véracité de l'information. La source de l'information à confirmer est parfois introduite par la préposition selon ou par la locution d'après.

 

Exemples :

 

- Selon la rumeur, le président démissionnerait demain.

- D'après Marcelle, un comité se pencherait bientôt sur cette question.

- La ministre aurait congédié son attaché politique.

- Quatre personnes auraient été blessées dans cet accident.

 

 

Le conditionnel s’utilise également pour atténuer un conseil, une demande ou un ordre. Son emploi est alors une marque de politesse, la demande ou l’ordre étant sentis moins pressants puisqu’ils sont évoqués comme des possibilités. L'emploi du présent ou du futur dans ce contexte est aussi possible; cependant, ces temps rendent le conseil, la demande ou l'ordre plus catégoriques.

 

Exemples :

 

- Il faudrait repeindre cette pièce. (comparé à : Il faut ou il faudra repeindre cette pièce)

- Tu ferais mieux de ne pas dire tout ce que tu penses.

- Je souhaiterais vous rencontrer lorsque vous aurez un peu de temps.

- Pourriez-vous me prêter un crayon, s'il vous plaît?

- Accepterais-tu de remettre ce livre à Vincent de ma part?

- Je vous suggérerais de vous adresser à madame Poulin pour une telle demande.

- J'aurais aimé vous parler de mon projet.

- Vous auriez préciser votre pensée.

- Vous n'auriez pas vu Élise?

 

 

On emploie aussi le conditionnel avec le verbe savoir lorsqu'il est précédé de la négation ne et suivi d'un verbe à l'infinitif. Savoir peut alors être remplacé par le verbe pouvoir au présent; encore une fois, le conditionnel permet d'atténuer l'affirmation par rapport au présent. Dans ce contexte, on sous-entend une concession plutôt qu'une condition.

 

Exemples :

 

- Je ne saurais refuser une telle offre. (Je ne peux pas refuser une telle offre.)

- Il ne saurait se passer de son café matinal. (Il ne peut pas se passer de son café matinal.)

 

 

Le conditionnel peut aussi exprimer l'étonnement ou l'indignation dans une phrase exclamative ou interrogative. Dans ce contexte, on emploie le conditionnel pour évoquer des faits qui se déroulent au présent parce qu'on refuse de considérer comme vrais ou réels; le conditionnel les maintient dans le domaine de l’hypothétique.

 

Exemples :

 

- Tu accepterais de m'accompagner à l'aéroport!

- Vraiment, il aurait parlé de moi!

- Gaston habiterait maintenant à Rimouski?

- Aurais-tu perdu la raison?

 

 

Enfin, le conditionnel peut exprimer des événements imaginaires. C'est le cas lorsque les enfants l’emploient pour définir les conventions d'un jeu de rôle. Le conditionnel présent met alors en scène un présent imaginaire, tandis que le conditionnel passé met en scène un passé irréel.

 

Exemples :

 

- Toi, tu serais la mère, et moi, le bébé qui aurait été abandonné par ses parents.

- On serait des grands explorateurs et on serait perdus dans la jungle.

- Je savais ce que je deviendrais. Je serais un grand musicien, j’aurais donné des concerts dans les plus grandes villes du monde et je serais célèbre.

 

 

Pour en savoir davantage sur le conditionnel, vous pouvez consulter les articles Généralités sur le conditionnel, Formes du conditionnel, Valeur temporelle du conditionnel, Conditionnel passé et plus-que-parfait du subjonctif et Conditionnel dans les phrases hypothétiques.

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles