Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Temps grammaticaux > Futur



Futur simple

 

Le futur simple, aussi appelé par ellipse futur, est un temps du mode indicatif qui sert à évoquer des actions ou des états à venir vus du présent. Comme le futur simple appartient au mode de la réalité (indicatif), il présente des faits dont la probabilité de réalisation est grande, mais qui ont tout de même une part d'hypothèse puisqu'ils sont une projection dans l'avenir. Le verbe au futur simple est souvent accompagné de marqueurs temporels, comme demain, la semaine prochaine, dans un mois, qui précisent la distance entre le fait à venir et le présent, moment de parole.

 

Exemples :

 

- Pierre prendra sa retraite dans deux ans.

- Tu auras bientôt la visite de ton cousin Simon.

- Je ne me marierai jamais.

- Nous irons vous rejoindre en voiture.

 

 

Outre sa valeur générale, le futur simple peut avoir d’autres emplois de valeurs temporelles et des emplois où prédomine la valeur hypothétique liée à ce temps grammatical. Le futur simple peut notamment être employé pour exprimer un futur historique dans un contexte narratif au passé, c'est-à-dire pour évoquer un événement passé postérieur à un autre événement du passé.

 

Exemples :

 

- Finalement, le procès, qu'on avait cru terminé, s'éternisera pendant des mois.

- Dix ans plus tard, il abandonnera sa carrière de chanteur pour devenir imprésario.

 

 

On peut aussi exprimer avec le futur simple des vérités générales valables pour le présent, le passé et le futur.

 

Exemples :

 

- Il y aura toujours des gens très riches et des gens très pauvres.

- On ne se protégera jamais assez des imposteurs.

 

 

Le futur simple s’emploie aussi pour faire une suggestion ou une recommandation, ou pour donner un ordre de façon plus polie, moins autoritaire. On l'utilise également pour atténuer une affirmation ou une réalité dont on veut restreindre la portée; on l'appelle alors futur de politesse ou futur d’atténuation.

 

Exemples :

 

- Vous prendrez un comprimé tous les matins pendant dix jours.

- Vous terminerez ce travail pour le prochain cours.

- Tu comprendras que je ne peux pas te prêter une somme d'argent aussi importante.

- Cela fera vingt dollars pour l’ensemble, taxes incluses.

 

 

On peut aussi traduire l'indignation ou la protestation avec le futur, généralement dans une phrase interrogative ou exclamative.

 

Exemple :

 

- Ils t'ont hébergé pendant deux mois, et tu ne leur donneras rien pour les remercier?

 

 

Le futur sert aussi à exprimer une probabilité, surtout avec les verbes avoir et être. Cet emploi permet de formuler une explication possible pour rendre compte d'un fait présent. Dans ce cas, le futur correspond à un présent empreint d'une idée de possibilité; il n’exprime pas un fait futur.

 

Exemples :

 

- Le téléphone sonne; ce sera sans doute ton père.

- Jean est absent; il aura encore le rhume.

 

 

Enfin, le futur simple peut exprimer un fait qui dépend d'une condition. Dans cet emploi, le verbe de la proposition principale est au futur et celui de la proposition subordonnée conditionnelle (introduite par si) est au présent de l'indicatif.

 

Exemples :

 

- Si tu acceptes, tu ne le regretteras pas.

- Elle sera terriblement inquiète si tu ne l'appelles pas.

 

 

Pour en savoir davantage sur la nuance entre l'emploi du futur simple et celui du futur proche, vous pouvez consulter l'article Futur proche.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles