Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
L'adjectif > Cas particuliers d'accord de l'adjectif



D'égal à égal

 

Dans la locution d'égal à égal, l'adjectif égal est habituellement invariable, qu'il s'applique à un homme ou à une femme.

 

Exemples :

 

- Ils ont discuté d'égal à égal afin d'en venir à un accord.

- Le supérieur de Jeanne ne l'a jamais traitée d'égal à égal.

 

 

L'adjectif égal peut aussi s'accorder avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte. Même si cet accord est parfois critiqué, il est tout de même possible. Notons cependant que l'accord en nombre est plus rare que l'accord en genre. De plus, égal n'y est jamais au masculin pluriel, probablement parce que la forme de cet adjectif au masculin pluriel (égaux) est différente phonétiquement des autres formes (égal, égale et égales).

 

Exemples :

 

- Le supérieur de Jeanne ne l'a jamais traitée d'égal à égale.

- Maintenant que ses filles sont adultes, Martin doit apprendre à leur parler d'égal à égales.

- Mes frères n'ont jamais pu dialoguer d'égal à égal avec leurs femmes. (et non : d'égaux à égales)

 

 

La locution seul à seul se comporte un peu comme d'égal à égal : seul y est parfois invariable et parfois variable. Pour en savoir davantage sur cette locution, vous pouvez consulter l'article Seul à seul.

 

Pour en savoir davantage sur l'accord de l'adjectif égal, vous pouvez aussi consulter les articles Sans égal et N'avoir d'égal que.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles