Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
La négation et la restriction



Pas moins de

 

La locution pas moins de s’emploie dans différents contextes avec des sens où la négation est plus ou moins perçue. C’est sans doute ce qui explique que l’on hésite parfois à employer la particule adverbiale ne avec pas moins de. C’est le cas dans certains contextes particuliers où cette locution sert à souligner un nombre important (« au moins, pas un de moins »). Cet emploi se compare à celui de pas mal dans le sens d'« assez », c’est-à-dire lorsqu’il a une valeur positive.

 

Exemples :

 

- Malgré ce qu’elle prétend, je suis persuadé qu’elle n’a pas moins de trente ans.

- Ils n’attendaient pas moins de dix parents à la réunion.

- Cette île n’a pas moins de quarante kilomètres de circonférence.

- Les filles n’ont pas moins de projets d’avenir que les garçons.

- Je n’en attendais pas moins de toi.

- Malgré un horaire chargé, elle n’en continue pas moins d’accepter de nouveaux mandats.

- La compagnie supprime encore pas moins de deux cents emplois.

- Marie-Claude a fait appel à pas moins de vingt personnes pour avoir de l’aide.

 

 

Soulignons enfin qu’avec un sujet introduit par pas moins de, on accorde le verbe avec le complément.

 

Exemples :

 

- Pas moins de vingt-trois plaintes ont été déposées contre ce fabricant.

- Pas moins d’une heure sera nécessaire pour remplir les formulaires.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles