Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Figures de style > Figures touchant la construction de la phrase



Interrogation oratoire

 

On appelle interrogation oratoire (ou interrogation rhétorique, parfois interrogation stylistique) le procédé consistant à énoncer une affirmation sous la forme d’une question. La « fausse question » ainsi posée, c’est-à-dire la question rhétorique, n’attend évidemment pas de réponse.

 

Ce procédé, employé tant à l’oral qu’à l’écrit, permet de produire différents effets, selon le contexte. On l’utilise notamment pour piquer la curiosité de l’auditeur ou du lecteur, pour orienter sa pensée, pour suggérer une évidence, pour exprimer un doute ou une hésitation, pour rendre le discours vivant, etc.

 

Exemples :

 

- Ne vous avais-je pas averti?

- Tu serais bien avancé, n’est-ce pas, si tu t’étais blessé gravement?

- Mais comment est-ce possible?

- Ne croyez-vous pas que tous ces enfants malades méritent qu’on leur procure les soins appropriés?

 

 

Pour en apprendre davantage au sujet de l’interrogation, vous pouvez notamment consulter l’article Point d'interrogation et phrase interrogative dans la section portant sur la ponctuation.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles