Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Figures de style > Figures touchant la construction de la phrase



Accumulation

 

L'accumulation est une figure de style qui consiste à aligner un grand nombre de mots ou de groupes de mots de même nature et de même fonction grammaticales, de manière à insister sur l'idée exprimée. Cette figure, parfois aussi appelée entassement, sert notamment à amplifier la portée du propos et à donner un rythme saccadé à la phrase. Comme les termes qui la composent sont souvent présentés de façon désordonnée, la figure produit aussi une impression de profusion, de désordre et de disproportion.

 

Exemples :

 

- Cela tintait, grinçait, cognait, cela grondait, haletait, soufflait, et stridait, et hoquetait, et trépidait, à croire que les murs de la grange allaient se fendre et s'écrouler. (Maurice Genevoix)

- Je m'en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante […] (Madame de Sévigné)

- Quatre-vingt-six départements qui ont des pointes, des épines, des crêtes, des lames, des tenons, des crochets, des griffes, des ongles, et qui ont aussi des fentes, des fissures, des crevasses, des trous […] (J. Romains)

 

 

Plusieurs auteurs distinguent l'accumulation de l'énumération. De façon générale, on attribue à l'énumération les caractéristiques suivantes : les éléments qui la forment sont de même nature et de même fonction grammaticales, ils sont souvent moins nombreux et ils détaillent de façon plus ordonnée les différents aspects ou éléments d'un fait, d'un ensemble.

 

Exemples :

 

- C'était l'heure où les bêtes de proie, les loups, les renards, les martres rôdeuses se levaient des fourrés. (René Bazin)

- Ils exhibaient d'extravagants jabots de batiste et faisaient étinceler à leur chemise, à leurs manchettes, à leurs cravates, à leurs dix doigts, voire même à leurs oreilles, tout un assortiment de bagues, d'épingles, de brillants, de chaînes, de boucles, de breloques dont le haut prix égalait le mauvais goût. (Jules Verne)

 

 

D'autres figures de style, comme la gradation, ont des points communs avec l’accumulation. Pour en savoir davantage sur cette autre figure, vous pouvez consulter l'article Gradation.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles