Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les conjonctions



Répétition des conjonctions de subordination

 

Quand deux propositions subordonnées sont coordonnées, on répète habituellement la conjonction de subordination. Autrement, le sens de la phrase pourrait être différent ou équivoque.

 

Exemples :

 

- On annonce que les avions sont cloués au sol mais que les services de cars fonctionnent.

- Tu lui avais dit que tu l’aimais et que tu étais sincère. (Sans la répétition de la conjonction que, la phrase aurait un autre sens : Tu lui avais dit que tu l’aimais et tu étais sincère.)

 

Dans certains cas, cette répétition est même nécessaire, soit parce que le contexte exige une phrase très claire, soit pour créer un effet esthétique d’insistance. La nature du texte et son style sont donc déterminants dans le choix de répéter ou non une conjonction.

 

Exemples :

 

- Les chercheurs doivent démontrer que leur projet est prioritaire ou qu’il mérite un traitement exceptionnel pour toute autre raison, et qu’il contribue à l’avancement des connaissances sur l’imagerie microscopique. (exigence de clarté)

- Lorsque tu reviendras ici, lorsque tu reverras les paysages de l’enfance, lorsque tu replongeras dans tes souvenirs, tu ne voudras plus repartir. (effet d’insistance)

 

 

Dans de rares cas, où les deux propositions sont étroitement unies par le sens, on peut ne pas répéter la conjonction.

 

Exemples :

 

- Dès que le soleil se couche et le ciel s’éclaire de mille étoiles, je sors mon télescope.(ou : Dès que le soleil se couche et que le ciel s’éclaire de mille étoiles)

- Il espère que Louis viendra et Michel non. (ou : Il espère que Louis viendra et que Michel non.)

 

 

À noter, alors que les conjonctions que et si (exprimant une interrogation indirecte) sont répétées telles quelles, les autres conjonctions peuvent être répétées ou bien simplement reprises par que.

 

Exemples :

 

- On se demande si les discussions ont progressé et si une entente a été conclue.

- Quand tu seras grand et que tu travailleras, tu pourras t’acheter une auto. (reprise de quand par que)

- Parce que chaque enfant est unique et que chaque enseignant l’est également, plusieurs méthodes doivent être envisagées. (reprise de parce que par que)

- Si jamais il vient et qu’il demande à me parler, dis-lui que je lui téléphonerai en soirée. (reprise de si par que)

 

 

Quand ce sont deux éléments (sujets ou groupes du verbe) qui sont coordonnés à l’intérieur d’une même proposition, et non deux propositions, on ne répète pas la conjonction.

 

Exemples :

 

- Quand Michel et Johanne sont rentrés, il faisait déjà noir. (deux sujets coordonnés)

- Il craint que sa mère ne fasse une autre chute et se fracture la hanche. (deux groupes du verbe coordonnés)

 

 

Pour en savoir davantage sur la coordination des propositions subordonnées, vous pouvez consulter l’article Répétition des pronoms relatifs.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles