Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Voter

 

Le verbe voter peut avoir plusieurs constructions en phrase : il peut s’employer sans complément, avec un complément d’objet direct ou un complément d’objet indirect, ou encore avec différents compléments circonstanciels. Son emploi dépendra de son sens.

 

Voter peut signifier « exprimer son opinion par un vote », « donner sa voix dans une élection ». Selon le sens de l’énoncé, ce verbe sera employé seul, c’est-à-dire sans complément exprimant l’objet du vote; on parle alors d’emploi absolu du verbe. Voter peut également être suivi d’un complément d’objet indirect introduit les prépositions pour, contre ou sur.

 

Exemples :

 

- À cette époque, les femmes ne pouvaient pas voter.

- Ils ont voté pour l’abolition de la peine de mort.

- De nombreux électeurs voteront contre le gouvernement.

- La population pourra voter sur la légalisation de l’avortement.

 

 

Le verbe voter peut aussi être suivi de différents types de compléments circonstanciels qui indiqueront la manière, l’endroit, le temps, etc., bref, les circonstances dans lesquelles le vote a lieu. Ces compléments sont introduits par différentes prépositions.

 

Exemples :

 

- Je vote à gauche.

- Il est toujours possible de voter par anticipation.

- Ils voteront dans la circonscription de leur domicile.

- J’étais en retard mais j’ai réussi à voter à la toute dernière minute.

 

 

Voter peut également signifier « demander, approuver, décider par un vote ». Il est dans ce cas suivi d’un complément d’objet direct, complément qui n’est pas introduit par une préposition.

 

Exemples :

 

- Les députés ont voté les crédits militaires.

- L’Assemblée nationale a voté des félicitations à nos athlètes.

- Elle milite pour qu’on vote une loi contre l’exploitation des enfants.

 

 

Par ailleurs, notons certaines constructions elliptiques dans lesquelles voter est suivi d’un adjectif qui exprime en fait une manière de voter : voter utile (utilement, dans un esprit d’efficacité, sans nécessairement tenir compte de ses convictions politiques), voter blanc (remettre un bulletin de vote non rempli), voter nul (annuler son vote), voter rouge (pour un parti de gauche), voter vert (pour un parti écologiste), etc.

 

D’autres constructions elliptiques semblent relever du slogan : voter Tremblay (au lieu de : voter pour Tremblay), voter démocrate (au lieu de : voter pour les démocrates). Ces dernières tournures sont critiquées ou considérées comme familières par certains dictionnaires et grammaires. Dans une langue plus neutre, il est préférable de dire : Je vote pour Tremblay, pour les démocrates.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles