Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes intégraux



Drabe

 

On emploie parfois l'adjectif drabe pour désigner quelque chose de banal, de morne, d'ennuyant. Cet adjectif n'existe pas en français; il s'agit d'un emprunt intégral, avec adaptation graphique par l’ajout du -e final, à l'anglais drab, qui a le même sens.

 

On évitera donc d'employer drabe puisqu’il existe de nombreux mots en français de sens équivalents. Les adjectifs banal, ennuyant, ennuyeux, fade, maussade, médiocre, monotone, morne, ordinaire, plat, quelconque, terne et triste le remplaceront avantageusement selon les contextes. Ainsi, lorsqu'on parle du temps, on peut employer l'adjectif gris; lorsqu'il est question d'une personne, l’emploi de insignifiant est possible. L'adjectif anonyme peut aussi convenir dans d’autres contextes, de même que des formules commençant par sans (sans éclat, sans vie, etc.).

 

Exemples fautifs :

 

- J'ai vu un film particulièrement drabe, hier soir.

- La mise en scène de la pièce était drabe.

- Rébecca refuse d'acheter une maison dans une banlieue drabe.

- La vie de Véronique était drabe jusqu'à ce qu'elle rencontre Vincent.

- Quelle journée drabe, il pleut sans cesse!

- Les amis de Michel m'ont semblé plutôt drabes.

 

 

On écrira plutôt :

 

- J'ai vu un film particulièrement ennuyant, hier soir.

- La mise en scène de la pièce était quelconque.

- Rébecca refuse d'acheter une maison dans une banlieue morne.

- La vie de Véronique était monotone jusqu'à ce qu'elle rencontre Vincent.

- Quelle journée grise, il pleut sans cesse!

- Les amis de Michel m'ont semblé plutôt insignifiants.

 

 

On a d'abord employé drabe en français pour qualifier ce qui est de couleur beige ou grise. Cet emploi est moins courant aujourd'hui, mais c'est là un autre sens de l'anglais drab. On évitera donc aussi d'employer drabe dans ce sens; on le remplacera par beige, gris ou grisâtre, ou encore par une expression comme de couleur terne.

 

Exemples :

 

- Jean ne peut plus supporter les murs beiges de son bureau. (et non : les murs drabes)

- Élizabeth porte souvent des vêtements de couleur terne. (et non : des vêtements drabes)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles