Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Oyez

 

Oyez, oyez, braves gens! peut-on entendre ici et là, dans des événements rappelant le Moyen Âge et la Renaissance. Mais d’où vient cette expression?

 

Oyez est une forme conjuguée du verbe ouïr, qui signifie « entendre ». Il s’agit en fait de la deuxième personne du pluriel de l’impératif présent, d’où son emploi pour interpeller la foule sur les places publiques d’autrefois. Avec l’intérêt pour l’époque médiévale, l’interpellation oyez est souvent entendue lors de spectacles et elle est parfois incorrectement orthographiée oyé. Or, la forme oyé, que l’on pourrait associer à un participe passé, n’a jamais existé en français.

 

Exemple :

 

- Oyez, honnêtes gens! (et non : Oyé, honnêtes gens!)

 

 

Quant au verbe ouïr, de conjugaison irrégulière et difficile, il ne s’emploie plus de nos jours qu’à l’infinitif, au participe passé (ouï, ouïs, ouïe, ouïes), à certains temps composés, généralement suivi de verbes à l’infinitif comme dire, parler ou raconter, ainsi qu’à l’impératif. Néanmoins, son utilisation demeure limitée à des contextes recherchés, à une manière de plaisanter ou pour tenter de reproduire le langage d’une autre époque.

 

Exemples :

 

- Ouïr un bon orateur est un plaisir.

- Les propos de Marc ont été ouïs par des personnes indiscrètes.

- Sabrina avait ouï dire que tu publiais ton roman cet été.

 

 

Ouïr survit aussi en français dans le nom masculin invariable ouï-dire, qui signifie « rumeur, bruits qui courent » et dans l’expression par ouï-dire, dont le sens est « selon la rumeur, par les bruits qui courent ».

 

Exemples :

 

- Je ne supporte pas que des ouï-dire courent à mon sujet.

- Ce sont des ouï-dire qui n’ont aucun fondement.

- Il ne faut pas croire tout ce que l’on apprend par ouï-dire.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Ouï-dire.

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles