Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Nom complément du nom



Chasse à

 

Le nom chasse peut s’employer seul, mais il peut aussi être déterminé par un autre nom précisant soit l’animal qui est chassé, soit l’instrument ou le moyen employé pour chasser, soit l’endroit où se déroule la chasse : chasse au chevreuil, aux papillons; chasse à l’affût, au chien d’arrêt; chasse au bois, en plaine

 

Lorsque chasse est déterminé par un nom désignant l’animal poursuivi, on peut se demander si ce nom d’animal doit se mettre au singulier ou au pluriel : écrit-on chasse au lièvre ou aux lièvres? chasse au phoque ou aux phoques? Il n’existe pas de règle précise à ce sujet dans les grammaires, mais les emplois recensés dans les dictionnaires et dans l’usage indiquent que le singulier est beaucoup plus fréquent, probablement parce qu’on fait alors référence à l’espèce en général et que le singulier évoque justement la généralité.

 

Exemples :

 

- Ici, la population ne s’oppose pas à la chasse au phoque.

- Comme son nom l’indique, le lévrier était entraîné pour la chasse au lièvre.

- Le Japon évoque la recherche scientifique pour permettre la chasse à la baleine.

- Mon père est depuis toujours un adepte de la chasse à l’orignal.

 

 

Le pluriel est pour sa part le plus souvent observé lorsqu’il s’agit de petits animaux que l’on capture habituellement en nombre (chasse aux gélinottes, aux perdrix, aux alouettes, etc.), même si le singulier est également correct dans ces cas. Bien sûr, le pluriel s’impose tout naturellement dans certains contextes en raison du sens de la phrase : soit parce que l’on désigne plusieurs espèces à la fois, soit parce que l’on insiste sur la pluralité des animaux chassés.

 

Exemples :

 

- Son père lui a appris les rudiments de la chasse aux canards. (ou : chasse au canard)

- Pourquoi ne pas organiser une chasse aux papillons avec les écoliers? (capture en grand nombre)

- Ils vivaient principalement de la chasse aux fauves : lions, tigres, guépards, etc. (plusieurs espèces désignées)

 

 

Chasse s’emploie aussi par extension, dans des sens figurés ou analogiques, pour désigner la recherche de quelqu’un ou de quelque chose, ou même la cueillette de végétaux sauvages. Selon le sens de la phrase, selon aussi le nombre et la taille des objets ainsi « chassés », on optera pour le singulier ou le pluriel.

 

Exemples :

 

- Une chasse à l’homme s’est terminée de façon tragique hier soir.

- C’était l’époque de la chasse aux sorcières et du maccarthysme.

- Pendant les vacances, je me livrerai à mon activité préférée : la chasse aux antiquités.

- Chaque automne, il part plein d’enthousiasme à la chasse aux champignons.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles