Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Emploi du trait d'union > Mots composés > Mots composés avec préfixe ou élément grec ou latin



Ex-

 

Le préfixe ex- peut avoir deux sens. Lorsqu'il est employé au sens d'« antérieurement », il est joint par un trait d'union au nom qui le suit. Il exprime alors l'idée d'un état antérieur de quelque chose ou d'une fonction antérieurement occupée par une personne.

 

Exemples :

 

- Louise a continué d’entretenir une relation d’amitié avec son ex-belle-sœur.

- Cet ex-jeune homme n'a pas de raisons de ne pas assumer ses responsabilités.

- De nombreux ex-officiers participaient au défilé militaire.

 

 

Ex- peut également signifier « hors de ». Dans ce sens, on le trouve dans des composés d'origine latine ou française, principalement des verbes, dans lesquels il est soudé à l'élément qui le suit.

 

Exemples :

 

- Les parasols excentrés sont de plus en plus à la mode.

- Nos voisins se sont expatriés pour des raisons politiques.

- Toutes ces expropriations ont coûté très cher au gouvernement.

 

 

Ex est également employé dans quelques expressions latines, telles que ex cathedra, ex æquo et ex abrupto, dans lesquelles il est toujours suivi d'un espacement. Ces locutions s'écrivent en romain, et non en italique, et elles sont invariables.

 

Exemples :

 

- Certains professeurs parlent ex cathedra : ils ont un ton doctoral.

- Il y a beaucoup de candidats ex æquo qu'il faudra départager.

- Il a abordé ex abrupto cette question délicate.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles