Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Voix



Empirer

 

Le plus souvent, le verbe empirer est intransitif, c’est-à-dire employé sans complément d’objet; il signifie alors « devenir pire » et est synonyme de s'aggraver, se dégrader et se détériorer.

 

Exemples :

 

- Les choses ont empiré depuis la dernière fois que tu m'as appelé.

- L'état de santé de monsieur Ruel empire rapidement.

 

 

Empirer a déjà eu un emploi transitif, il signifiait alors « rendre pire », ainsi qu'un emploi pronominal, il avait alors le même sens que dans son emploi intransitif. Aujourd'hui, ces emplois sont considérés comme vieillis dans la plupart des ouvrages de référence, mais ils semblent survivre davantage au Québec. Il n'est pas nécessaire d'éviter ces emplois, qui sont corrects; toutefois, puisqu'ils sont moins courants dans le reste de la francophonie, on peut leur préférer la construction intransitive ou encore un synonyme d'empirer.

 

Exemples :

 

- Leur relation n'allait pas très bien, mais l'arrivée de la mère de Marie a empiré la situation. (ou : la situation a empiré avec l'arrivée de la mère de Marie)

- Nicolas a l'impression que sa blessure s'empire. (ou : que sa blessure s'aggrave)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles