Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Altérations d'expressions figées



Parler français comme une vache espagnole

 

La locution parler français comme une vache espagnole signifie « parler très mal le français ». On trouve aussi la variante parler le français comme une vache espagnole, tout aussi correcte que la première.

 

Certains voient dans cette locution une déformation de parler français comme un Basque espagnol ou parler français comme une Basque espagnole. Il se pourrait bien en effet que vache soit, dans cette locution, une altération de Basque (vasces « Gascon, Basque », du latin vasco), d’autant plus qu’en gascon et en espagnol les b et les v sont prononcés de la même façon. Toutefois, la locution parler français comme un Basque espagnol n’est pas attestée dans les ouvrages anciens, contrairement à parler français comme une vache espagnole, que des lexicographes consigneront dans leurs dictionnaires dès le XVIIe siècle. On disait aussi à cette époque parler latin comme une vache espagnole.

 

Pour d’autres, le mot vache serait une altération de basse, qui aurait signifié anciennement « servante ». Tout comme les Basques d’Espagne, les servantes espagnoles qui étaient en relation avec les Français auraient pu parler mal le français au point d’inspirer à ces derniers une expression figée. Mais on ne trouve guère de traces à l’appui de cette hypothèse. 

 

Il n’est pas certain que parler français comme une vache espagnole soit une altération d’une locution originelle quelconque. Peut-être a-t-elle simplement été formée à partir de vache comme l’ont été au fil du temps d’autres expressions intensives ou péjoratives : par exemple, la locution dormir comme une vache, attestée en 1492, signifiait « dormir profondément »; pleurer comme une vache s’employait au XVIe siècle au sens de « pleurer beaucoup ou bruyamment »; être sorcier comme une vache signifie au XVIIe siècle « être un mauvais sorcier »; un siècle plus tard, on trouve être sorcier comme une vache espagnole, avec le même sens; de nos jours on emploie encore les expressions donner des coups (de pied) en vache « agir de façon déloyale, hypocrite » ou il pleut comme vache qui pisse « il pleut beaucoup »; enfin, appliquée aux personnes, vache peut exprimer plusieurs idées négatives, notamment celles de méchanceté, de mollesse ou de lâcheté.

 

Ainsi, il serait incorrect de dire aujourd’hui que la forme admise est parler français comme un Basque espagnol (ou une Basque espagnole), de préférence à parler (le) français comme une vache espagnole. Si cette première locution est citée comme l’origine probable de la seconde, parler (le) français comme une vache espagnole est toutefois consacrée depuis longtemps par l’usage et par les dictionnaires.

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles