Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > L'emploi du masculin



L'allègement du texte

 

Pour éviter que les textes dits « féminisés » soient inutilement lourds – reproche que l’on entend souvent –, l’introduction des formes féminines doit se faire avec discernement et modération. L’essentiel est de faire sentir la présence des femmes tout au long du texte. Et pour y arriver, il n’est pas nécessaire de tout féminiser. L’alternance du doublet et du masculin générique permet de varier l’écriture et d’éviter le suremploi du féminin.

 

Ainsi, le masculin générique est approprié pour des appellations générales qui s’opposent, dans un texte, à des appellations plus particulières qui, elles, peuvent prendre la forme de doublet.

 

Exemple :

 

- Les employés de l’État sont nombreux à s’interroger sur les véritables préoccupations des citoyens. Quant aux informaticiens et informaticiennes, la protection de la confidentialité des données est un défi qu’ils entendent relever.

 

 

De même, l’emploi du masculin générique, au singulier, dans un texte où figurent différents « acteurs » permettra d’éviter la répétition soutenue et gênante des deux formes. Ainsi en est-il dans l’exemple suivant où alternent doublets et masculin générique.

 

Exemple :

 

- Le rédacteur ou la rédactrice qui s’adresse au citoyen au nom de l’Administration se heurte à une difficulté de taille. Il ne connaît pas son ou sa destinataire. Le lecteur peut être n’importe qui.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles