Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Rédaction épicène > La féminisation syntaxique



L'accord du verbe dont le sujet est un doublet

 

Doublet formé avec et

 

Le doublet, dont les deux noms (ou pronoms) sont toujours liés par une conjonction, peut exercer la fonction de sujet dans la phrase. La question de l’accord du verbe avec ce sujet se pose alors. Lorsque la coordination est faite avec la conjonction et, le verbe s’accorde toujours à la troisième personne du pluriel, même lorsque chacun des éléments du doublet est singulier, en raison du sens d’addition attaché à cette conjonction.

 

Doublet avec et

 

Les résidents et les résidentes qui désirent formuler une plainte peuvent le faire en communiquant avec la réception.

 

Les dessinatrices et les dessinateurs qui sont inscrits à ce programme doivent envoyer les documents demandés au bureau des inscriptions.

 

Le résident et la résidente qui désirent formuler une plainte peuvent le faire en communiquant avec la réception.

 

La dessinatrice et le dessinateur qui sont inscrits à ce programme doivent envoyer les documents demandés au bureau des inscriptions.

 

Ceux et celles qui sont inscrits à ce programme doivent envoyer les documents demandés au bureau des inscriptions.

 

 

 

Doublet formé avec ou

 

Lorsque la coordination est faite avec la conjonction ou, la question est plus complexe. Traditionnellement, la grammaire traite les cas où la conjonction ou unit deux noms qui renvoient à des notions différentes. La règle établit alors que le verbe se met à la troisième personne du pluriel lorsqu’il y a idée de conjonction et à la troisième personne du singulier lorsqu’il y a idée d’opposition ou de disjonction.

 

Le doublet formé de deux appellations de personnes jointes par ou est un nouveau cas de coordination, qui n’est pas traité dans les grammaires usuelles. En effet, la conjonction ou, dans le doublet, unit deux noms qui renvoient à une même notion, l’un féminin, l’autre masculin. On ne saurait donc reprendre dans ce cas les règles d’accord énoncées dans les grammaires usuelles.

 

Pour bien comprendre le rapport institué entre les deux noms du doublet, il faut se reporter au contexte où ce dernier apparaît. Dans certaines phrases, l’idée de singularité numérique s’impose : une seule personne, ou bien un homme, ou bien une femme, est vue comme agent de l’action évoquée par le verbe. Le verbe s’accorde alors au singulier.

 

Doublet avec ou à valeur de singularité

 

La candidate ou le candidat choisi pour ce poste entrera en fonction dès la semaine prochaine.

 

La représentante ou le représentant syndical qui dirigera les échanges est prié de se présenter dès l’ouverture des salles.

 

Un ingénieur ou une ingénieure sera chargé de ce projet.

 

 

Le doublet est aussi utilisé dans des contextes où l’idée de généralité s’impose : l’ensemble des personnes, hommes ou femmes, que peut désigner le nom est évoqué à titre de sujet du verbe. On a ainsi un emploi générique du nom. Ce nom étant grammaticalement singulier et au masculin et au féminin, le verbe s’accorde alors normalement au singulier.

 

Doublet avec ou à valeur de généralité

 

Le médecin ou la médecin doit respecter le secret professionnel.

 

Le policier ou la policière travaille selon un horaire de quatre jours par semaine.

 

Une musicienne ou un musicien prend toujours grand soin de son instrument.

 

 

Notons que le pluriel du verbe n’est pas totalement exclu de l’usage quand l’idée de généralité s’impose, selon la règle grammaticale traditionnelle d’accord qui s’applique lorsque ou exprime l’idée de conjonction. L’accord au pluriel n’est malgré tout pas le meilleur choix, en raison de ce qui vient d’être expliqué, dans le contexte de la féminisation des textes. Il demeure d’ailleurs rare.

 

Cela dit, si, dans le doublet, les noms coordonnés par ou sont au pluriel, l’accord du verbe se fait nécessairement au pluriel, comme dans Il faut que les agentes ou les agents soient très vigilants lors de leurs interventions.

 

 

Pour en savoir davantage sur les règles générales d’accord du verbe lorsque les sujets sont liés par les conjonctions et et ou, vous pouvez consulter les articles Sujets unis par et et Sujets unis par ou. Pour en savoir davantage sur l’accord de l’adjectif se rapportant à un doublet, vous pouvez consulter l’article L’accord de l’adjectif se rapportant à un doublet.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles