Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Altérations d'expressions figées



Avoir deux poids deux mesures

 

L’expression avoir deux poids, deux mesures date du XVIIIe siècle et signifie « juger deux choses analogues avec partialité, selon des règles différentes ». On trouve aussi les variantes avoir deux poids et deux mesures ou avoir deux poids deux mesures. Selon certains dictionnaires, la locution est également construite avec le verbe faire : faire deux poids, deux mesures. Dans le même sens, on disait aussi autrefois changer de mesure et de poids. Dans ces expressions, poids et mesures désignent des objets qui servent à mesurer la masse, la longueur, la superficie, etc. Ainsi, juger deux cas analogues avec deux poids ou deux mesures différentes équivaut à ne pas appliquer les mêmes critères pour l’un et l’autre, d’où l’injustice.

 

Exemples :

 

- Il a deux poids, deux mesures : ses décisions ne servent que ses intérêts personnels.

- Pourquoi condamner l’un et gracier l’autre, pourquoi faire deux poids, deux mesures?

- Un bon parent ne devrait pas avoir deux poids deux mesures à l’égard de ses enfants.

 

 

La locution deux poids deux mesures peut aussi s’employer comme un nom, le deux poids deux mesures désignant alors une pratique, une façon de faire.

 

Exemples :

 

- Fini le deux poids deux mesures, il faut être juste envers tous et toutes!

- Le président a dénoncé la politique du deux poids deux mesures de cette superpuissance.

- Avez-vous remarqué un deux poids deux mesures dans le traitement des candidats?

 

 

Certaines personnes disent, pour exprimer la même idée, avoir un poids deux mesures. Ici, l’expression est différente mais le sens est semblable : utiliser un même poids et obtenir deux mesures différentes, d’où l’injustice là encore. Toutefois, cette formulation, qui n’est pas sans logique, ne figure pas dans les ouvrages lexicographiques. C’est une déformation de l’expression consacrée.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles