Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Être ou faire l'objet de

 

Les locutions être l'objet de et faire l'objet de suivies d'un nom peuvent toutes deux être employées au sens de « donner lieu à » ou de « subir ». On notera que dans ces expressions, le nom objet reste au singulier puisqu’il s’agit d’expressions figées.

 

Exemples :

 

- Les résultats de cette recherche ont été (ou ont fait) l'objet d'un vif débat parmi les scientifiques.

- Mon enfant autiste est (ou fait) l'objet d'une surveillance rigoureuse et continue.

- Ce politicien est (ou fait) l'objet d'attaques de la part des membres de son parti.

- La relation entre ces deux adolescents est (ou fait) l'objet de moqueries.

 

 

Le nom objet suivi de la préposition de est également employé pour exprimer le but ou la cause d'un sentiment, le but d'une entreprise ou le sujet ou la cause d'une activité. Il peut alors signifier « ce qui est cause ou finalité d'un sentiment », « ce pour quoi une entreprise est réalisée » ou « ce sur quoi s'exerce une activité », en parlant surtout d'une activité psychique ou d'un type d'écrit. Dans cet emploi, le nom objet est généralement au singulier et il est dans la plupart des cas construit avec le verbe être, et non avec le verbe faire.

 

Exemples :

 

- Ce sans-abri est un objet de pitié pour les résidents du quartier.

- L'objet de cet organisme est d'aider les gens les plus démunis.

- Brigitte est son unique objet de pensée depuis des mois.

- Quel est l'objet de votre thèse de doctorat?



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles