Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Pluriel des noms > Noms propres



Pluriel des noms propres de personnes

 

En règle générale, les noms propres de personnes demeurent invariables au pluriel. Autrefois, ils étaient généralement variables au même titre que les noms communs, mais ils se sont progressivement figés de par leur caractère propre et ils sont pour la plupart devenus invariables.

 

La principale exception à la règle générale de l’invariabilité des noms propres concerne les noms de peuples, de groupes humains (se définissant par exemple par la couleur de la peau) et d’habitants. Ainsi, ces noms prennent la marque du pluriel au besoin, à l’exception de certains noms de tribus ou de populations qui restent parfois invariables.

 

Exemples :

 

- L’été prochain, nous accueillerons une famille d’Italiens de passage dans la région.

- Son mémoire porte sur l’histoire des Noirs au Québec.

- Les Hutu et les Tutsi sont en état d’hostilité depuis de nombreuses années. (ou : les Hutus et les Tutsis)

 

 

Les noms propres de personnes, qu’il s’agisse de prénoms ou de noms de famille, ne varient pas en nombre lorsqu’ils désignent une famille (non noble) ou certains membres d’une famille.

 

Exemples :

 

- Les Tremblay sont très nombreux au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

- As-tu finalement accepté l’invitation à souper des Gagné?

- Les frères Lessard ont fait fortune dans le domaine de l’immobilier.

- Les deux Julie de ton groupe d’amis sont d’une beauté resplendissante!

 

Dans le cas où, pour un effet emphatique, on emploie un article pluriel devant un nom propre qui ne désigne qu’une seule personne, l’invariabilité s’impose également.

 

Exemples :

 

- Ils sont rares les élèves modèles comme les Adam et les Bédard!

- Lors de cette cérémonie, vous pourrez rencontrer les héros de notre régiment, les Lacasse, les Lachance, et bien d’autres.

 

 

Certains noms de familles dynastiques ou de personnes illustres dont la gloire est ancienne ont conservé leur ancien pluriel dans l’usage. Parmi ces noms célèbres, on notera quelques-uns des plus connus : les trois Horaces, les Capets, les Bourbons, les Césars, les Tudors, les Condés. Certains noms de familles célèbres demeurent toutefois invariables, comme les noms de famille étrangers non francisés (Habsbourg) et certains noms pour lesquels le pluriel n’est pas admis (Bonaparte, Napoléon, Corneille). On constate cependant une tendance de plus en plus répandue à laisser invariables les noms de personnes célèbres.

 

Exemples :

 

- Les trois Horaces sont des combattants légendaires.

- Les Tudors régnèrent en Angleterre dès le XVe siècle.

- J’ai bien aimé ce livre sur la vie des deux Napoléon.

 

 

Lorsqu’un nom propre de personne est employé non pas pour désigner un individu ou une famille, mais une catégorie de personnes qui ont des caractéristiques communes, il prend généralement la marque du pluriel au besoin. Toutefois, l’usage est hésitant par rapport à cet emploi métaphorique et certains auteurs optent au contraire pour l’invariabilité. Dans le cas où un nom de personne est passé dans l’usage et qu’il est devenu un nom commun écrit avec une minuscule, il varie toujours au pluriel.

 

Exemples :

 

- Des Molières, on n’en rencontre pas tous les jours! (ou : des Molière)

- Ces jeunes étudiants rêvent tous de devenir des Picassos ou des Dalis. (ou : des Picasso ou des Dali)

- Luce ne cesse de me rappeler que ses enfants sont des petits Einsteins. (ou : Einstein)

- Pierre a un rendez-vous galant avec sa dulcinée. (de Dulcinée de Toboso)

 

 

Enfin, les noms propres d’artistes qui sont employés pour désigner leurs œuvres demeurent généralement invariables, bien qu’on constate dans l’usage que le pluriel est possible. L’usage est également hésitant lorsqu’on nomme une œuvre d’art par le nom propre du personnage qu’elle représente. Dans ce cas, les noms sont généralement variables, mais l’invariabilité est aussi courante.

 

Exemples :

 

- Les deux Picasso que je préfère n’étaient pas de l’exposition. (ou : deux Picassos)

- Elle a dans sa bibliothèque trois Proust et deux Rimbaud. (ou : trois Prousts et deux Rimbauds)

- Ses statues d’Apollons sont toutes faites de cuivre. (ou : d’Apollon)

- Les Èves et les Adams peints dans cette fresque sont surdimensionnés. (ou : les Ève et les Adam)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles