Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
La négation et la restriction



- Généralités sur la négation

 

En règle générale, la négation en français s’exprime au moyen de deux éléments, dont le premier est la particule ne (ou n’ devant une voyelle ou un h muet) et le second, un mot négatif tel que pas, jamais, rien, personne, etc.

 

Exemples :

 

- Les cellules du cerveau ne sont pas directement reliées les unes aux autres.

- Mon frère et moi ne nous entendions guère à cette époque.

- Partir avec Mario en voyage au Mexique? Je n’en ai aucune envie.

 

Alors qu’elle a tendance à disparaître dans la langue orale, la particule ne demeure indispensable à l’écrit. Soulignons toutefois que dans certains contextes, elle n’apparaît pas. C’est le cas notamment dans les phrases elliptiques.

 

Exemples :

 

- Crois-tu que Jeanne acceptera de nous donner un coup de main? — Pourquoi pas?

- Jai trouvé ton copain sympathique, mais pas très bavard.

- Allez-vous souvent au cinéma? Jamais.

 

 

Par ailleurs, on distingue deux types de négation : la négation totale (ou absolue) et la négation partielle (ou relative). La première sert à nier l’ensemble de la phrase et on utilise alors l’adverbe ne pas. Ne se place avant le verbe ou l’auxiliaire et pas, après.

 

Exemples :

 

- Sandra n’arrive pas à comprendre les logarithmes.

- Hugues n’a pas voulu nous accompagner chez Murielle.

- Je ne suis pas parvenu à joindre Alain avant son départ pour la Hongrie.

- Ta sœur, je ne l’ai pas encore vue.

 

La négation partielle quant à elle consiste à nier un des éléments de la phrase. On a recours dans ce cas à la particule ne, que l’on associe à un déterminant indéfini (aucun, nul), à un pronom indéfini (nul, personne, rien) ou à un adverbe (guère, jamais, nulle part, plus).

 

Exemples :

 

- Je n’ai vu aucune voiture qui m’intéressait.

- Personne n’est venu réclamer ce parapluie.

- Elle dit qu’elle n’a rien à se reprocher.

- Je m’inquiète au sujet de Guy : il ne mange presque plus.

 

 

Par ailleurs, la conjonction de coordination ni peut s’associer à l’adverbe de néga­tion ne; ni sert à coordonner deux éléments dans une phrase négative.

 

Exemples :

 

- Pendant notre safari au Kenya, nous n’avons pas vu de rhinocéros ni d’élé­phants.

- Les membres de ce parti n’ont de problèmes idéologiques ni avec l’économie de marché ni avec le partage des pouvoirs.

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles