Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Partir

 

Le verbe partir, lorsqu'il est employé au sens de « quitter un lieu », peut être employé avec les prépositions pour, vers, à, en, dans et sur. Le choix de la préposition dépend du complément qui suit le verbe.

 

Traditionnellement, l'emploi de la préposition pour était indiqué dans ce sens puisque partir était étroitement associé à un point de départ, au lieu que l'on quitte. Cependant, comme l'emploi du verbe a évolué et qu'il est aujourd'hui souvent associé à la destination, il est maintenant possible d'utiliser d'autres prépositions qui insistent sur le lieu où l'on va. Bien que l'emploi d'autres prépositions que pour dans ce sens soit encore condamné par certains grammairiens, on constate qu'il est usuel et fréquent dans la langue courante comme dans la littérature. On considère alors que partir est synonyme de s'en aller.

 

Exemples :

 

- Nous partirons pour Paris en fin de semaine. (ou à Paris)

- Ils sont partis pour la campagne. (ou à la campagne)

- Pascal est parti pour la côte d'Azur le 30 juillet dernier. (ou vers, sur la côte d'Azur)

- Ce groupe de musique partira pour la Chine l'automne prochain. (ou en Chine)

- J'aimerais bien partir pour les Laurentides durant le temps des fêtes. (ou dans les Laurentides)

 

Lorsque partir introduit un complément qui marque la durée, il se construit avec la préposition pour. Dans cet emploi, on évitera d'utiliser la préposition pendant, qui marque une durée, puisque le verbe partir n'indique que la mise en mouvement de l'action.

 

Exemples :

 

- Mon frère est parti pour deux semaines à Cuba. (et non : pendant deux semaines)

- J'ai peur qu'il ne soit parti pour toujours.

 

Les autres types de compléments sont introduits par des prépositions autres que pour. Lorsque le complément de partir indique le lieu du départ, il est précédé de la préposition de. Lorsqu'il désigne une action, il est précédé de la préposition en, qui a remplacé pour dans ce contexte, sauf si le nom de l'action est déterminé. Lorsque le complément désigne une manière ou représente une personne ou une chose, partir est suivi des prépositions avec ou sans; il peut aussi être construit avec les prépositions chez ou dans lorsque le complément désigne une ou des personnes.

 

Exemples :

 

- Je suis partie du restaurant à 22 h.

- Ces soldats partiront en mission en Afghanistan.

- Nous partirons en vacances très bientôt.

- Comment font-ils pour partir sans bagage pour un aussi long voyage?

- Luc est parti avec appréhension à son examen de mi-session.

- Christian est parti chez son meilleur ami.

Partez-vous dans votre famille durant le congé de Pâques?

 

 

Lorsque partir est employé en rapport avec la destination pour marquer le but du départ, il est couramment suivi d'un infinitif sans préposition; l'emploi de la préposition pour entre partir et l'infinitif, qui sert à insister sur l'idée de but, est possible mais moins courant.

 

Exemples :

 

- Anne est partie se reposer en campagne. (ou est partie pour se reposer)

- En fin de semaine passée, nous sommes partis voir ma grand-mère qui habite en Beauce. (ou nous sommes partis pour voir)

 

 

Enfin, dans un tout autre sens, on notera que la locution partir à suivie d'un infinitif, qui signifie « se mettre à, commencer à », est courante au Québec, mais considérée comme vieillie ou populaire en France.

 

Exemples :

 

- Il est parti à rire nerveusement tellement il était mal à l'aise.

- Nicole est partie à pleurer lorsqu’elle a appris la mauvaise nouvelle.

 

 

Pour en savoir davantage sur l'emploi du verbe partir, vous pouvez consulter l'article Partir dans la section portant sur les anglicismes sémantiques.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles