Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition devant un nom



Vis-à-vis

 

L'adverbe vis-à-vis, qui s'écrit avec deux traits d'union, a été formé à partir du mot de l'ancien français vis, « visage », et signifiait à l'origine « visage à visage ».

 

Aujourd'hui, vis-à-vis est principalement employé dans la locution prépositive vis-à-vis de, qui peut notamment avoir le sens concret d'« en face de », en parlant de choses ou de personnes. On notera que, dans ce sens, on rencontre parfois l'emploi de vis-à-vis sans la préposition de, particulièrement devant un nom de choses. Toutefois, devant un pronom personnel ou relatif, on évitera l'ellipse de la préposition dans tous les contextes.

 

Exemples :

 

- La salle de spectacles est située vis-à-vis de l'hôtel de ville. (ou, parfois : vis-à-vis l'hôtel de ville)

- Luc s'est placé vis-à-vis de Marie dans l'autobus. (ou, parfois : vis-à-vis Marie)

- Ils ont emménagé l'un vis-à-vis de l'autre.

- J'ai décidé d'adopter une attitude plus ferme vis-à-vis de lui.

 

 

La locution prépositive vis-à-vis de peut aussi être employée au figuré au sens d'« envers, à l'égard de, relativement à », en parlant de choses ou de personnes. On constate toutefois que cet emploi est critiqué dans certains ouvrages de référence, particulièrement devant un nom de chose, puisqu'on associe généralement la notion de visage à une personne. Cependant, malgré ces réserves et ces condamnations, l'emploi de vis-à-vis de dans ce sens est courant dans tous les registres de langue depuis le XVIIIe siècle. Quant à l'ellipse de la préposition de après vis-à-vis, cet emploi est courant au Québec, mais il est considéré comme vieilli en France.

 

Exemples :

 

- Son attitude vis-à-vis de (ou vis-à-vis) l'école est très négative.

- Suzanne a décidé de prendre ses distances vis-à-vis de (ou vis-à-vis) l'éducation de ses petits-enfants.

- Mélanie tient à conserver son indépendance financière vis-à-vis de (ou vis-à-vis) son conjoint.

 

 

L'emploi adverbial de vis-à-vis, au sens d'« en face, face à face », est quant à lui accepté dans certains ouvrages, mais considéré comme littéraire ou vieilli dans d'autres. Ainsi, on pourra le remplacer entre autres par en face ou face à face.

 

Exemples :

 

- Ils se sont assis vis-à-vis au restaurant. (ou face à face)

- Normand habite vis-à-vis. (ou en face)

 

 

Enfin, vis-à-vis peut être employé comme nom masculin au sens de « personne positionnée en face d'une autre », « position de deux personnes ou de deux choses qui sont placées une en face de l'autre » ou, plus rarement, « canapé à deux places en forme de S permettant à deux personnes d'être assises l'une en face de l'autre ».

 

Exemples :

 

- Son vis-à-vis lors du débat s'acharnait à lui couper la parole constamment.

- Cette rencontre fut un heureux vis-à-vis pour ces deux inconnus.

- Pierre aimerait bien se procurer un vis-à-vis pour meubler sa salle de détente.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles