Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Lutter

 

Le verbe lutter peut être suivi des prépositions contre, avec et pour, selon le sens du verbe et le type de complément suivant la préposition.

 

Lutter peut être suivi de la préposition contre dans plusieurs contextes. Lorsque lutter est employé dans le sens de « combattre, affronter physiquement » ou de « tenter d'imposer ses idées ou sa volonté », cette préposition peut introduire un complément désignant le ou les adversaires contre lesquels est menée la lutte. Contre peut aussi introduire un complément désignant un obstacle à vaincre.

 

Exemples :

 

- Réjean a lutté contre Marcel jusqu'à ce que ce dernier abdique.

- Johanne a atteint la finale du concours oratoire; il ne lui reste qu'à lutter contre l'autre finaliste.

- Barbara n'en peut plus de lutter contre le vent.

- Michel était si fatigué qu'il luttait contre le sommeil.

 

 

Tout comme contre, la préposition avec peut introduire un complément désignant le ou les adversaires contre lesquels est menée la lutte. Dans ce contexte, lutter est généralement employé dans le sens de « combattre, affronter physiquement » ou de « tenter d'imposer ses idées ou sa volonté ».

 

Exemples :

 

- Lorsqu'il était petit, Julien luttait souvent avec sa petite sœur.

- Michel a dû lutter avec ses supérieurs pour que son projet soit accepté.

 

 

Lutter peut aussi être suivi de la préposition pour. Cette dernière introduit soit un nom désignant une idée ou une cause pour laquelle on fait des efforts, soit un verbe à l'infinitif.

 

Exemples :

 

- Frédéric s’est joint à un mouvement qui lutte pour le développement durable.

- Ces militants luttaient pour l'indépendance de leur pays.

- Pendant cinq ans, Francine a lutté pour atteindre son objectif.

 

 

Le nom lutte, lui, peut être suivi des prépositions contre, avec, pour et entre. Les prépositions contre et avec peuvent introduire un complément désignant l’adversaire ou encore l’obstacle qu'on tente de vaincre. Quant à pour, elle introduit un complément désignant une idée ou une cause pour laquelle on fait des efforts. Enfin, entre introduit les personnes ou les entités engagées dans la lutte.

 

Exemples :

 

- La lutte contre la pollution ne fait que commencer.

- Maryse s'intéresse à la lutte pour l'égalité entre les hommes et les femmes.

- Le dramaturge livre une magnifique saga sur fond de lutte entre les classes sociales.

 

 

On doit éviter, dans la langue soutenue, de faire suivre le nom lutte de la préposition à pour introduire un complément qui désigne un obstacle. Cette construction, qui est assez fréquente au Canada, n'est pas attestée dans les dictionnaires. Dans ce contexte, il vaut mieux employer contre.

 

Exemples :

 

- Le nouveau gouvernement nous promet une lutte contre le déficit. (plutôt que : une lutte au déficit)

- La lutte contre la pauvreté est un combat sans fin. (plutôt que : la lutte à la pauvreté)

 

 

Pour en savoir davantage sur le nom lutte, vous pouvez consulter l'article Lutte à finir.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles