Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Erreur involontaire

 

De façon générale, l'expression erreur involontaire est considérée comme un enchaînement pléonastique, puisque la notion d'erreur implique celle d’acte involontaire. Au sens le plus courant, le mot erreur désigne une action, une opinion ou un jugement faux ou inexacts par rapport à une norme établie ou à une règle généralement admise. Ainsi, une erreur peut être commise notamment par inattention, par maladresse, par oubli, par ignorance, et ce, le plus souvent de façon involontaire, sans intention délibérée. C'est pourquoi, principalement dans les contextes où il est clair que l'erreur a été commise involontairement, on évitera la suite de mots erreur involontaire, dans laquelle l'adjectif involontaire est superflu.

 

Exemples fautifs :

 

- Il a commis une erreur involontaire en se trompant d'adresse.

- Sophie a fait quelques erreurs involontaires dans son mémoire de maîtrise.

- Ce joueur a multiplié les erreurs involontaires tout au long de la partie.

 

On dira plutôt :

 

- Il a commis une erreur en se trompant d'adresse.

- Sophie a fait quelques erreurs dans son mémoire de maîtrise.

- Ce joueur a multiplié les erreurs tout au long de la partie.

 

 

Toutefois, l'expression erreur involontaire n'est pas considérée comme pléonastique dans tous les contextes. Comme il peut être possible qu'une erreur soit commise de façon volontaire, notamment pour arriver à des fins bien précises, pour faire du tort à quelqu'un, etc., l'expression erreur involontaire peut être utile dans les contextes où l'on voudrait insister sur le fait qu'une action a été commise de façon non délibérée. Dans ce cas, l'adjectif involontaire peut aussi ajouter une nuance d'excuse à la notion d'erreur.

 

Exemples :

 

- Différents facteurs – erreurs involontaires et volontaires – seraient à l’origine du drame.

- Croyez-moi, c'est bien une erreur involontaire qui s'est glissée dans ce rapport.

- Veuillez excuser les quelques erreurs involontaires qu'il a commises.

- Les déclarations du témoin comportent des erreurs strictement involontaires.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles