Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Auxiliaires



Disparaître

 

Le verbe disparaître peut, en principe, se conjuguer avec avoir ou être selon que l’on veut mettre l’accent sur l’action (avoir) ou sur le résultat (être). Dans l’usage général actuel toutefois, l’emploi de l’auxiliaire être est devenu plus rare et marqué comme littéraire ou vieilli dans plusieurs ouvrages de référence; disparaître tend aujourd’hui à être conjugué avec avoir dans tous les contextes. Au XVIIe siècle, époque de la colonisation de la Nouvelle-France, disparaître était souvent conjugué avec être, même pour exprimer l’action, comme en témoignent divers exemples de la littérature classique. Cet usage explique sans doute pourquoi l’emploi de l’auxiliaire être est encore largement répandu au Québec alors qu’il est devenu beaucoup plus rare ailleurs dans la francophonie. Malgré la tendance actuelle à lui substituer avoir, l’auxiliaire être qui insiste sur le résultat, le fait accompli, ne saurait être considéré comme fautif; au contraire, il maintient une nuance qui enrichit la langue.

 

 

Exemples :

 

- Quand Louise a appris la bonne nouvelle, toute sa fatigue a disparu.

- Les voleurs ont disparu sans laisser de traces de leur passage.

- Tout l’argent que j’avais laissé avait disparu (ou était disparu).

- Cette coutume a disparu (ou est disparue) depuis fort longtemps.

- Les dinosaures ont disparu (ou sont disparus) à la fin de l’ère secondaire.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez également consulter les articles Paraître et Apparaître.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles