Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Empathie et sympathie

 

On hésite parfois entre les noms empathie et sympathie. En effet, ces deux mots peuvent prêter à confusion puisqu'ils peuvent tous deux exprimer le fait de s'associer à l'état ou au comportement d'autrui.

 

Le nom sympathie vient du latin sympathia, lui-même dérivé du grec sumpatheia, formé de sun « avec, ensemble » et de pathos « ce qu'on ressent ». En français, sympathie peut avoir le sens de « relation qui existe entre des personnes qui ont des affinités », de « sentiment naturel de bienveillance qu'une personne peut ressentir pour une autre » et, par extension, de « disposition favorable à l'égard d'une idée ou d'une action ». Sympathie a également un sens plus près de celui de son étymon grec; il peut exprimer le fait d'être spontanément empreint de compassion à l'égard de l'autre, et plus particulièrement de partager ses sentiments de tristesse lorsqu'il vit un événement malheureux.

 

Exemples :

 

- La sympathie qui existe entre les membres de votre équipe est frappante.

- Cette écrivaine au grand cœur inspire la sympathie des Québécois.

- Le projet de jardin communautaire est accueilli avec sympathie par les gens du quartier.

- Vos témoignages de sympathie ont su apaiser mes souffrances.

 

Quant au nom empathie, dont la formation s'inspire du mot sympathie, il est formé de en-, qui signifie « dedans », et de pathos, « ce qu'on ressent ». On l'emploie principalement dans les domaines de la psychologie et de la philosophie, au sens de « faculté intuitive permettant de percevoir et de comprendre les sentiments d'autrui, de se mettre à la place de l'autre tout en conservant une certaine objectivité ».

 

Exemples :

 

- Un psychologue compétent est capable d’empathie à l’égard de ses patients.

- L’agent qui a accueilli les réfugiés a fait preuve d'empathie et de professionnalisme.

 

 

En conclusion, l’empathie est la capacité de comprendre précisément les sentiments d'autrui tout en conservant une distance affective par rapport à l'autre, tandis que la sympathie suppose un partage de sentiments et l’établissement de liens affectifs.

 

 

Pour en savoir davantage sur l'emploi du nom sympathie, vous pouvez consulter l'article Sympathies.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles