Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Pléonasmes



Prévoir à l'avance

 

Le verbe prévoir signifie « considérer à l’avance comme probable », « organiser à l’avance, en fonction de l’avenir » : il exprime l’idée d’anticipation d’un événement. Le préfixe pré-, que l’on trouve également dans d’autres verbes tels que prédire, indique en effet l’antériorité dans le temps, dans l’espace ou dans un ordre quelconque (pré- signifie donc « d’avance », « avant » ou « devant », selon le cas). L’ajout de la locution à l’avance ou d’avance à la suite d’un verbe comme prévoir, où la valeur de pré- est encore nettement sentie, constitue ainsi un pléonasme qu’il vaut mieux éviter.

 

Exemples :

 

- Tout a été prévu, ne crains rien. (et non : Tout a été prévu à l’avance)

- Bien des scientifiques avaient prévu les changements climatiques. (et non : avaient prévu d’avance)

- Je prédis que tu n’aimeras pas ça! (et non : Je prédis d’avance)

 

Toutefois, on peut très bien dire prévoir longtemps à l’avance, prévoir trois jours d’avance, prédire bien à l’avance, prédire vingt ans à l’avance, etc. L’indication d’une précision de ce genre rend alors normal, sinon inévitable l’emploi de la locution à l’avance (ou d’avance) à la suite du verbe prévoir ou prédire.

 

 

Pour en savoir plus sur les pléonasmes, vous pouvez notamment consulter l’article Qu’est-ce qu’un pléonasme?. Vous pouvez également consulter l’article Prédire et prévoir.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles