Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Ouvrir et fermer

 

Ouvrir et fermer sont des verbes au sémantisme général et c’est sans doute ce qui explique qu’on y recourt facilement, peut-être trop facilement, dans l’usage courant. On n’a qu’à penser à ouvrir ou fermer l’ordinateur, la télé, la radio, la lumière, etc.

 

Dans ces contextes, bien qu’ils soient considérés comme relevant de la langue familière par certains auteurs d’ouvrages de référence, ouvrir et fermer ne sont pas pour cela à condamner, mais on gagnerait à leur substituer des équivalents plus précis, surtout dans un registre plus soutenu. Dans la majorité des cas, les verbes allumer et éteindre pourraient être employés. Précisons en passant que le verbe allumer, dans allumer la lumière, a déjà été critiqué puisque ce n’est pas la lumière que l’on allume mais la lampe, mais l’usage s’est imposé et cet emploi est désormais admis. Outre allumer et éteindre, d’autres verbes peuvent également être utilisés : mettre en marche, faire fonctionner, actionner, couper, arrêter, etc.

 

Exemples :

 

- On nous a demandé de couper l’eau pendant les travaux.

- Il serait préférable pour l’environnement d’éteindre (ou d’arrêter, de couper) le moteur lorsque l’on attend au feu rouge.

- Allume vite la télé, il s’est passé quelque chose de grave!

- Tu te rappelleras d’éteindre la lumière avant de quitter l’appartement.

- La première chose à faire, c’est d’éteindre (ou d’arrêter) l’ordinateur.

 

 

Par ailleurs, il est intéressant de constater qu’ouvrir et fermer n’ont pas réussi à éclipser l’emploi des pronominaux s’allumer et s’éteindre : La lampe s’allume (ou s’éteint) automatiquement (et non s’ouvre ou se ferme) ou encore celui du participe passé : Sa chambre était restée allumée (et non ouverte). On constate également que, contrairement à ouvrir et fermer, allumer et éteindre peuvent s’employer sans complément, en emploi absolu, par exemple : En entrant, la première chose que je fais, j’allume! Es-tu certain d’avoir éteint en sortant?

 

Rappelons enfin qu’il faut éviter la construction fermer la ligne (d’après l’anglais to close the line) pour signifier « raccrocher (le combiné) » ou « mettre fin à la communication ». Pour en savoir davantage sur cette locution empruntée à l’anglais, vous pouvez consulter l’article Gardez la ligne.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles